Accueil Société

Fusillade d’Odessa: au Texas, une personne meurt toutes les trois heures

La fusillade d’Odessa a fait sept morts et 22 blessés. L’année 2019 s’annonce particulièrement meurtrière aux États-Unis.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Le Texas est-il en train de devenir un gigantesque stand de tir à ciel ouvert ? Moins d’un mois après la tuerie dans un supermarché d’El Paso qui a fait 22 morts et 24 blessés, l’État du Sud-Est est à nouveau le théâtre d’une fusillade particulièrement meurtrière. Cette fois, c’est un automobiliste qui, sans raison apparente, a ouvert le feu samedi contre des cibles choisies au hasard dans la ville d’Odessa avant d’être lui-même abattu par la police.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Willemart Alain, lundi 2 septembre 2019, 12:54

    On peut débattre longuement du bienfondé ou non de la vente libre et des statistiques d'instabilité psychologique au USA, mais ce qui cause la quantité de morts c'est le type d'arme en vente libre, à savoir des fusils d'assaut, hélas le plus souvent utilisé lors des tueries de masse. Il faudrait peut-être commencer par en interdire la vente aux civils, qui en offrent librement des versions couleur rose bonbon à leur petites filles...

  • Posté par De Ronde Michel, dimanche 1 septembre 2019, 20:32

    Les USA ont une longue tradition de violence, depuis les premiers pionniers jusqu'aux plus récents assassinats ou tentatives d'assassinat de présidents et d'hommes politiques. A cela s'ajoute aujourd'hui les menaces terroristes intérieures comme les "suprémacistes blancs" et les "identitaires extrémistes noirs". Soit dit en passant, ce sont ces derniers qui sont placés par le FBI en tête de liste des menaces terroristes, devant les "suprémacistes blancs" et devant "Al-Qaida".

Aussi en Société

Grand format Agressions sexuelles: une lame de fond partie du cimetière d’Ixelles

En dix jours, deux bars ixellois ont été visés par des dizaines de témoignages de femmes, relatifs à des cas d’agressions sexuelles. Dans le sillage de ces récits, d’autres sont venus mettre en perspective une problématique qui dépasse de loin le quartier étudiant (et plus largement Bruxelles), mettant le monde de la nuit face à ses responsabilités.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs