Françoise Schepmans (MR): «Les socialistes ont montré leurs limites à l’Enseignement»

Françoise Schepmans (MR): «Les socialistes ont montré leurs limites à l’Enseignement»
Belga

Alors que des pans entiers du Pacte d’excellence entrent en application à l’occasion de la rentrée scolaire, la cheffe de file MR Françoise Schepmans estime ce lundi matin sur Bel RTL qu’il y a encore des réformes importantes à apporter à l’enseignement. « La réforme ne va pas régler le problème de l’accès au travail pour de nombreux jeunes », a-elle commencé, estimant que la priorité était d’investir massivement dans l’enseignement professionnel et technique.

Quant au décret inscription, c’est un « échec », réagit-elle sans hésitation. « Le MR a été le premier à le dénoncer mais aujourd’hui, tous les partis acceptent de dire que ce décret n’a pas atteint ses objectifs. Il y a plus de 480 élèves à Bruxelles qui n’ont pas encore d’écoles », informe la libérale. Quelle solution alors ? Investir, à nouveau. « Si toutes les écoles sont des écoles où les parents veulent inscrire leurs enfants, la question du décret ne se pose pas. On sait bien aujourd’hui que toutes les écoles ne peuvent pas réaliser leur projet pédagogique », dénonce Schepmans. Et si trop d’élèves s’inscrivent dans la même école ? « C’est un problème qui se réglera quand on permettra à toutes les écoles d’avoir un projet de qualité ».

► Infographie | Voici les congés scolaires 2019-2020 en un coup d’œil

Et le futur ministre de l’Enseignement, qui sera-t-il ? « J’espère qu’il sera libéral parce que c’est une matière que le MR a à cœur. Les socialistes ont montré leurs limites par rapport à l’Enseignement. Mais il faut d’abord que le projet soit partagé et qu’on puisse avancer rapidement ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous