Rentrée scolaire: lancement d’une campagne à Bruxelles sur le droit à l’éducation

education-FRANCE-SCHOOL
AFP

L’ONG belge VIA Don Bosco a lancé, lundi matin, à l’athénée royal de Koekelberg, une campagne autour du droit à l’éducation, qui se déroulera jusqu’au 5 octobre prochain.

En ce jour de rentrée des classes, près de 200 élèves ont découvert dans la cour de leur établissement de multiples photos de jeunes d’Afrique, d’Amérique latine et d’Inde posant les mains levées et écartées, pour mimer le slogan de la campagne « Pourquoi pas moi ? « . Le message : « Toi, tu as pu aller à l’école. Pourquoi pas moi ? « était également repris sur des affiches et sur les fenêtres donnant sur la cour. Des adultes vêtus de combinaisons colorées ont appelé les élèves à prendre la pose de l’emoji représentant la campagne.

Claudine Snaps, préfète des études de l’athénée royal de Koekelberg, a trouvé judicieux de commencer l’année en interpellant ses élèves sur le droit à l’éducation. « Nous avons dans le projet de l’établissement une volonté d’être une école citoyenne. Chaque année, nous organisons une journée de la citoyenneté et nous collaborons avec de nombreuses ASBL et ONG. »

Grande rencontre internationale

VIA Don Bosco veut attirer l’attention sur le fait que plus de 265 millions de filles et garçons dans le monde ne peuvent pas aller à l’école. « Cette action est le point de départ d’une campagne d’un mois qui va se dérouler sur le thème du droit à l’éducation et qui va culminer le 4 octobre par une grande rencontre internationale avec nos partenaires locaux de 11 pays du sud – six pays d’Afrique et cinq pays d’Amérique latine – que nous organisons ici en Belgique », a expliqué Eric Henrotte, porte-parole de l’ONG VIA Don Bosco. Cette conférence visera à échanger les expériences et les bonnes pratiques en matière d’intégration socio-professionnelle des jeunes vulnérables. Dans le cadre de son projet Youth4Change, l’ONG accueillera également un groupe de jeunes de Tanzanie, du Bénin et d’Inde afin de leur permettre de discuter avec des élèves issus de différentes écoles belges sur les thèmes du développement durable et du rôle qu’ils peuvent jouer en tant que citoyens.

L’ONG appelle les gouvernements à investir dans la qualité de l’éducation. Elle relève qu’au rythme actuel, plus de 800 millions de jeunes n’auront pas les compétences de base nécessaires pour le marché du travail moderne en 2030.

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous