La Nasa célèbre les 16 ans du télescope spatial Spitzer avec des images impressionnantes

À l’occasion des 16 ans du télescope Spitzer, chargé d’explorer les fossiles célestes des plus lointains, la Nasa a publié une série de photos impressionnantes. Le télescope, en mission de 2003 à 2009, possède la capacité de pouvoir réaliser des observations spatiales, auparavant indisponibles. L’engin possède une technologie infrarouge permettant d’observer sur une gamme d’ondes qui lui permet de détecter des phénomènes très différents au sein des galaxies, allant de l’atmosphère des étoiles jusqu’aux nuages interstellaires froids.

L’étoile géante Zeta Ophiuchi

Sur cette image, on peut observer une onde de choc créée par les vents soufflés par l’étoile, ce qui crée des ondulations dans la poussière environnante. Situé à environ 370 années-lumière de la Terre, Zeta est environ six fois plus chaude que le soleil, 8 fois plus grande, 20 fois plus massive et 80.000 fois plus brillante. Même à une telle distance, s’il n’y avait pas de nuages de poussière, Zeta serait l’une des étoiles les plus brillantes de notre ciel.

Nasa

Les Pléiades

Cette image montre quelques étoiles de l’amas d’astres que représentent les Pléiades, également appelés les « Sept sœurs » en référence à la mythologie grecque. Les trois couleurs visibles représentent différentes longueurs d’onde de la lumière infrarouge. La partie la plus dense du nuage de poussière apparaît en rouge et en jaune.

Nasa

La nébuleuse Rho Ophiuchi

Située à environ 400 années-lumière de la Terre, il s’agit de l’une des régions de formation d’étoiles la plus proche de notre système solaire. Ici, on peut observer de jeunes étoiles. Les plus jeunes étoiles sont entourées de disques poussiéreux de matériaux à partir desquels les étoiles se forment alors que les étoiles les plus évoluées ont perdu leur matériau natal et sont bleues.

Nasa

La nébuleuse Helix

Située à environ 700 années-lumière de la Terre, cette nébuleuse qui ressemble à un œil est une nébuleuse planétaire, à savoir les restes d’une étoile. Lorsque l’étoile mourante est arrivée au terme de sa vie, elle a rejeté violemment des couches de gaz, qui se disperse alors dans l’espace. Notre soleil deviendra une nébuleuse planétaire lorsqu’il mourra dans environ 5 milliards d’années.

Nasa

Le système stellaire Eta Carinae

Eta Carinae est l’une des étoiles les plus massives de la Voie lactée, notre galaxie. Elle fait 100 fois la masse du soleil et est 1 million de fois plus lumineuse.

Nasa

La galaxie du sombrero

La galaxie M104, également appelée galaxie du Sombrero, est située à 28 millions d’années-lumière de la Terre. Le télescope Spitzer a été le premier à révéler l’anneau de poussière (en rouge) qui entoure la galaxie.

Nasa

La galaxie du cigare

M82 ou galaxie du cigare est un foyer de jeunes étoiles massives. Cette image permet d’observer (en rouge) la poussière projetée dans l’espace par les vents et les radiations émises par ces étoiles. Elle est située à 12 années-lumière de la Grande Ourse.

Nasa

La galaxie du moulinet

La galaxie M101, dite du Moulinet, est environ 70 % plus grande que la Voie lactée, avec un diamètre d’environ 170.000 années-lumière et se situe à une distance de 21 millions d’années-lumière de la Terre. La couleur jaune est la lumière, qui provient en grande partie des étoiles. Les zones poussiéreuses de la galaxie, où se forment les étoiles, sont visibles en rouge. Les zones bleues sont des rayons ultraviolets émis par de jeunes étoiles chaudes qui se sont formées il y a environ 1 million d’années. Les zones les plus chaudes sont en mauve

Nasa

La galaxie de la roue de chariot

Il y a environ 100 millions d’années, une petite galaxie a plongé au cœur de la galaxie de la roue de chariot, créant des ondulations d’une brève formation d’étoile. La première ondulation apparaît sous la forme d’un anneau extérieur bleu vif autour du plus gros objet. Le rose représente les rayons X et les rayons ultraviolets. L’anneau intérieur et le centre jaune-orange représentent la deuxième ondulation, créée lors de la collision. Les teintes de vert sont des étoiles à la lumière sont des étoiles plus anciennes et moins massives. Même si les astronomes n’ont pas identifié la galaxie qui est entrée en collision avec celle de la roue de chariot, on peut voir en arrière-plan deux des trois galaxies qui sont envisagées.

La nébuleuse de l’araignée

Située à environ 10.000 années-lumière de la Terre dans la constellation de cocher se trouve la nébuleuse de l’Araignée. Sur l’image, on peut observer des nuages de poussière verts éclairés par la formation d’étoiles dans la région.

La nébuleuse de l’Amérique du Nord

Les teintes bleues représentent la lumière visible, tandis que la lumière infrarouge du télescope est en rouge et en vert. Des grappes de jeunes étoiles, âgées d’environ un million d’années, peuvent être observées un peu partout sur la photo. Des étoiles légèrement plus âgées mais encore très jeunes – environ 3 à 5 millions d’années – se trouvent également dans cet amas.

Sur le même sujet
AstronomieScience
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. L’expédition commence place Dumon, à Wolume-Saint-Pierre, avec le tram 39 – un vieux modèle.

    Le tour de Bruxelles en mobilité partagée: «Le Soir» a tenté l’expérience

  2. d-20190920-3W685Y 2019-09-20 08:13:25

    Nethys: une semaine de révélations dans «Le Soir»

  3. d-20190830-3VTLPV 2019-08-30 11:01:52

    Les racines élémentaires de Patrick Dewael: «Mon libéralisme doit tout à ma famille et à Verhofstadt»

La chronique
  • {L’Ardenne} ou {les Ardennes}?

    Morphologie et géographie

    Un billet de cette chronique a fait le point récemment sur les marques du nombre dans les noms propres. Si la règle générale prône l’invariabilité, elle connaît de nombreuses exceptions, y compris dans des noms de pays ou de régions. Depuis longtemps, le pluriel s’est imposé dans les Amériques, les Antilles ou les Pouilles  ; à date plus récente sont apparus les deux Congos, les deux Corées, les deux Vietnams. Peut-être sera-t-il question demain des deux Belgiques.

    Vu l’abondance de matière, d’autres toponymes ont été prudemment mis en réserve… en attendant que le loup sorte du bois. Cela vient de se produire le week-end dernier dans le magazine Sosoir, compagnon de votre quotidien...

    Lire la suite

  • Climat: rien n’est fait. Tout reste à prouver

    On en sait qui feront les comptes : 75 à 95.000 début décembre 2018, 75.000 fin janvier 2019, 15 à 20.000 en septembre 2019. Et qui en tireront des conclusions sur un essoufflement du mouvement climatique en Belgique. Plus aisé à faire – mais totalement réducteur – que de se frotter au monde complexe, emporté, contradictoire, désespéré parfois de la mobilisation climatique aujourd’hui.

    Depuis près d’un an, et pas seulement à Bruxelles, des centaines de milliers de personnes ont défilé pour...

    Lire la suite