Accueil Société

Violences contre les migrants: Myria recadre les autorités

Pour le centre fédéral migration, le travail mené par le comité P sur les violences contre les migrants pèche par sa méthodologie. Ses conclusions ne réfutent donc pas les allégations des ONG.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

Violences policières, sujet classé ? Dans une note dont Le Soir a pu prendre connaissance, Myria pointe les occasions manquées de l’enquête menée par le comité P au sujet des accusations de violences policières contre les migrants et appelle – dans un « esprit de dialogue et de concertation » – à approfondir travail.

Dans un rapport publié en octobre 2018, Médecins du monde, dénonçait la récurrence des témoignages de violences commises par la police auprès de migrants en transit sollicitant les services médicaux de l’ONG. Faute de se sentir prise au sérieux, Médecins du Monde avait interrogé méthodologiquement 440 personnes, résultats : 110 disaient avoir subi des violences policières, la moitié acceptant d’en témoigner.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Dubois Raymond, mardi 3 septembre 2019, 16:53

    Monsieur CARRE -- VOTRE CITATION est " dépassée " dans le contecte actuel mais très humaine à une autre époque .

  • Posté par LIENARD NORBERT, mardi 3 septembre 2019, 16:24

    À les lire tous les migrants sont des anges, c est juste leurs fonds de commerce

  • Posté par Dubois Raymond, mardi 3 septembre 2019, 15:05

    Quand des minorités souhaitent imposer leurs " lois " - la société devrait AUSSI méditer sur son FUTUR . Ce sont des mots trop faciles sortis de leur contexte et notre société ne devrait plus se laisser influencer par des " penseurs " communistes et gauchistes qui vivent leur expérience au travers de leurs livres SANS CIRCULER DANS LA VIE REELLE . MYRIA reçoit des budgets et doit justifier ses " aides " et n'est pas NEUTRE dans notre pays . STOP STOP STOP aux organisations qui vivent grâce aux impôts payés par les citoyens POUR nous obliger à SUPPORTER notre quotidien ET A NOUS TAIRE pour le bien des minorités .

  • Posté par De Ronde Michel, mardi 3 septembre 2019, 13:52

    Encore un organisme droitdelhommiste subventionné qui n'apporte rien à la société, mais qui rapporte beaucoup à ses "placés".

  • Posté par Naeije Robert, mardi 3 septembre 2019, 9:29

    Myria est une structure coûteuse, plutôt partisane, à la charge généreuse du contribuable qui le plus souvent ne le sait pas, et dont le bilan est impalpable. Ceci n'est pas étonnant puisqu'après tout nous vivons dans un état de droit, et que d'éventuelles dérives peuvent donner lieu à des plaintes qui seront traitées par une justice indépendante. A l'heure de nos difficultés budgétaires, une réévaluation rigoureuse de Myria et d'autres structures similairement ectoplasmiques paraît indispensable.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs