Accueil Culture Cinéma

«Les plateformes ne remplaceront pas le cinéma»

Gael García Bernal est à l’affiche de deux films en compétition à la Mostra : « Ema », de son complice Pablo Larraín et « Wasp Network » d’Olivier Assayas.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Une attitude chaleureuse, un sourire toujours aux lèvres, qui se prolonge dans son regard lumineux : Gael García Bernal est de ces acteurs accessibles, aussi dévoués que sympathiques. Après la présentation de son deuxième long-métrage en tant que réalisateur à Cannes, le Mexicain est à Venise pour défendre deux films dans lesquels il joue : Wasp Network d’Olivier Assayas, ambitieux film d’espionnage cubain et Ema de Pablo Larraín, un de ses grands complices. Un film hypnotique où il incarne Gastón, un chorégraphe libre, porté par la musique planante de Nicolas Jaar… avec quelques soupçons de reggaeton.

« Ema » dresse le portrait d’une génération actuelle, libre, décomplexée, qui aime le reggaeton. Est-ce que vous sentez une sorte d’opposition entre cette génération et la vôtre ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs