Accueil Culture

A Seneffe, les détournements valent le déplacement

La troisième triennale de l’art hors normes propose une centaine d’oeuvres mêlant peintures, dessins, gravures, textiles, sculptures et même création sonore dans une scénographie surprenante.

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 4 min

La voix dit : « Bonjour, je m’appelle Frédéric Deschamps et j’aime beaucoup les sons ». Casque sur la tête, confortablement installé dans une petite cabine d’écoute, le visiteur entend alors les sons dont l’artiste chuchote les noms à notre oreille : le papier froissé, une poule, un piano… En quelques secondes, la magie opère et on se laisse embarquer dans ce drôle de voyage sonore. Comme la cabine n’a pas de porte, elle offre une vue imprenable sur la grande salle de l’Orangerie du Château de Seneffe et sur l’installation des œuvres de l’exposition Détournements.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs