Explosion à Kaboul: 16 morts et plus de 100 blessés

Kaboul
Kaboul - AFP

Au moins 16 personnes, toutes des civils, ont été tuées et 119 autres blessées dans l’attentat qui a secoué lundi soir Kaboul, selon un nouveau bilan donné tôt mardi par un porte-parole du ministère de l’Intérieur.

« L’explosion a été causée par un tracteur chargé d’explosifs », a précisé le porte-parole, Nasrat Rahimi, dans un message aux médias. Un premier bilan dans la nuit faisait état de 5 tués et 50 blessés.

Cinq assaillants ont été tués et les opérations de recherche et de sauvetage se sont poursuivies jusqu’à 05H00 du matin locales, a-t-il précisé.

L’attentat, qui a été revendiqué par les talibans, s’est produit près du vaste complexe de Green Village, qui abrite des agences d’aide et des organisations internationales.

Il s’est produit alors que l’émissaire américain Zalmay Khalilzad se trouve à Kaboul pour discuter avec les responsables afghans du projet d’accord de paix entre Américains et talibans.

Des habitants du quartier Qabil Bai, dans lequel le Green Village est situé, ont protesté tôt mardi, brûlant des pneus et bloquant une artère à proximité du site de l’explosion. Selon eux, la présence d’étrangers fait courir un danger au quartier, qui n’en est pas à sa première attaque.

« Nous voulons que ces étrangers quittent notre quartier. Ce n’est pas la première fois que nous souffrons à cause d’eux. A chaque fois qu’ils sont visés, nos hommes, femmes et enfants sont tués. Nous ne voulons plus d’eux ici », a déclaré à l’AFP l’un d’eux, Abdul Jamil.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les implications de l’affaire Nethys sur les pratiques politiques resteront selon les historiens.

    L’affaire Nethys va-t-elle intégrer les livres d’histoire?

  2. Pour les étudiants, la réussite partielle est progressivement entrée dans les mœurs.

    Universités: le taux de réussite est en baisse structurelle

  3. d-20160728-G95KNK 2018-05-02 10:05:11

    Les avortements jusqu’à 18 semaines reposent la question de la formation

La chronique
  • Des tweets prolétariens

    Les médias sociaux sont de toutes les époques. C’est une des conclusions d’un livre remarquable du professeur d’histoire, Maarten Van Ginderachter, de l’université d’Anvers. Dans son ouvrage The everyday nationalism of workers (Le nationalisme quotidien des travailleurs), il explique que le quotidien socialiste gantois Vooruit avait lancé à la fin du dix-neuvième siècle un « denier de la lutte », une liste d’abonnements pour soutenir la presse socialiste. Ce qui est intéressant à propos de ces listes, c’est que les donateurs pouvaient compléter leur don par une brève déclaration, généralement des messages courts ou 1 à 5 lignes dans un langage très familier. Ces déclarations étaient publiées dans une section séparée, et dans le Vooruit. Elles représentèrent rapidement jusqu’à un quart de l’espace total de la copie, publiée au moins deux fois par semaine, contenant à chaque fois plusieurs dizaines de déclarations.

    Une propagande efficace...

    Lire la suite

  • Colonies israéliennes: Trump s’assied sur le droit international

    Donald Trump aime créer la surprise. Lundi soir, il a cependant laissé à son fidèle secrétaire d’État Mike Pompeo le soin d’annoncer urbi et orbi que les États-Unis, soudain, changeaient d’avis sur la question des colonies israéliennes en territoires palestiniens occupés. Désormais, l’administration américaine estime que ces colonies ne sont pas, ou plus, contraires au droit international. Le tableau pourrait presque faire sourire : un milliardaire devenu président de la plus grande puissance au monde se lève un beau matin, et décide...

    Lire la suite