Une série belge produite en exclusivité pour Netflix en 2020 (vidéo)

Une série belge produite en exclusivité pour Netflix en 2020 (vidéo)
D.R

Netflix a annoncé mardi l’arrivée en 2020 dans le monde entier d’une série réalisée et produite par des Belges en exclusivité pour la plateforme américaine, une première. Le géant du streaming a déjà proposé des séries belges dans le passé mais il en avait acheté les droits à leur producteur ou diffuseur initial, a expliqué à l’AFP une chargée de communication du groupe en Belgique.

« Into The Night, notre première série originale belge arrive en 2020 et le pitch est simple : un groupe de personnes doivent rester dans un avion pour survivre au soleil qui est devenu mortel », a écrit Netflix sur son compte Twitter en français. Le message est accompagné d’une courte bande-annonce où l’on reconnaît le ciel de Bruxelles (avec un toit de monument célèbre), vu depuis un hublot d’avion.

Le panorama est observé au moment où le cataclysme survient, avec une musique installant l’ambiance du thriller. C’est une série « qui interroge sur notre capacité à garder notre humanité après un cataclysme cosmique, sur un vol de nuit parti de Bruxelles », a complété la plateforme américaine dans un communiqué.

La série, réalisée par les Belges Inti Calfat et Dirk Verheye, est produite par Entre Chien et Loup, entreprise bruxelloise qui a déjà fait tourner des cinéastes comme Terry Gilliam ou Paul Verhoeven. Elle a été écrite et créée par le producteur Jason George (The Protector, Narcos) en collaboration notamment avec Jacek Dukaj, l’auteur du roman « The Old Axolotl » dont la série s’est inspirée. Elle bénéficiera d’un casting mêlant Belges, Français, Allemands, Italiens, Polonais, Russes et Turcs.

Netflix, qui va devoir faire face très bientôt à une intensification de la concurrence sur le marché du streaming (avec Disney+, HBO Max, Apple TV+…), compte plus de 150 millions d’abonnés dans le monde, dont plus de 5 millions en France.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. L’expédition commence place Dumon, à Wolume-Saint-Pierre, avec le tram 39 – un vieux modèle.

    Le tour de Bruxelles en mobilité partagée: «Le Soir» a tenté l’expérience

  2. d-20190920-3W685Y 2019-09-20 08:13:25

    Nethys: une semaine de révélations dans «Le Soir»

  3. d-20190830-3VTLPV 2019-08-30 11:01:52

    Les racines élémentaires de Patrick Dewael: «Mon libéralisme doit tout à ma famille et à Verhofstadt»

La chronique
  • {L’Ardenne} ou {les Ardennes}?

    Morphologie et géographie

    Un billet de cette chronique a fait le point récemment sur les marques du nombre dans les noms propres. Si la règle générale prône l’invariabilité, elle connaît de nombreuses exceptions, y compris dans des noms de pays ou de régions. Depuis longtemps, le pluriel s’est imposé dans les Amériques, les Antilles ou les Pouilles  ; à date plus récente sont apparus les deux Congos, les deux Corées, les deux Vietnams. Peut-être sera-t-il question demain des deux Belgiques.

    Vu l’abondance de matière, d’autres toponymes ont été prudemment mis en réserve… en attendant que le loup sorte du bois. Cela vient de se produire le week-end dernier dans le magazine Sosoir, compagnon de votre quotidien...

    Lire la suite

  • Climat: rien n’est fait. Tout reste à prouver

    On en sait qui feront les comptes : 75 à 95.000 début décembre 2018, 75.000 fin janvier 2019, 15 à 20.000 en septembre 2019. Et qui en tireront des conclusions sur un essoufflement du mouvement climatique en Belgique. Plus aisé à faire – mais totalement réducteur – que de se frotter au monde complexe, emporté, contradictoire, désespéré parfois de la mobilisation climatique aujourd’hui.

    Depuis près d’un an, et pas seulement à Bruxelles, des centaines de milliers de personnes ont défilé pour...

    Lire la suite