Accueil Culture Musiques

The Murder Capital When I have fears

Human Season/Warner.

Le 28 octobre à Tourcoing.

Article réservé aux abonnés
Journaliste aux services Culture et Médias Temps de lecture: 1 min

C’est décidé, le rock refuse de crever. Un nouveau doigt d’honneur à la fatalité est l’œuvre des Irlandais de The Capital Murder. Originaire de Dublin (comme Fontaines D.C., d’autres jeunes énervés à guitares ayant dégainé plus tôt dans l’année), ce jeune groupe mené par le chanteur James McGovern propose un post-punk à tendance cold wave particulièrement bien senti.

Ambiances froides, tension à tous les étages, rythmique à la Joy Division et lyrisme noir sont les ingrédients connus d’une tambouille qui est pourtant bien actuelle. A l’instar de Shame, The Murder Capital fait du neuf avec du vieux… Ou plutôt, donne une nouvelle énergie à un rock qu’on pensait devenu impuissant.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs