«La sécurité de nos clients mise en péril»: les scooters Felyx retirés de plusieurs zones à Bruxelles

«La sécurité de nos clients mise en péril»: les scooters Felyx retirés de plusieurs zones à Bruxelles
D.R.

Suite à de nombreux faits de vandalisme, l’opérateur de scooters électriques Felyx a décidé de supprimer la zone de l’Atomium et de Laeken, rapporte BX1. La société Uber a également retiré ses vélos électriques Jump dans plusieurs communes de Bruxelles.

Agressions, vandalisme, insécurité… : Uber retire ses vélos Jump de quatre communes bruxelloises

Implantée dans la capitale depuis fin juin, la société néerlandaise de scooters électriques a pris cette décision « suite à des cas devenus trop fréquents de vandalisme à l’encontre des scooters », précise la porte-parole de la société à nos confrères de La Libre.

« Casques manquants, pare-chocs et miroirs brisés, scooters endommagés… » : la liste est longue. « Toutes ces dégradations mettaient en péril la sécurité de nos clients et il a donc été décidé de supprimer définitivement ces deux zones », précise la porte-parole qui « regrette une telle décision » alors que ces scooters étaient utilisés « par de nombreux touristes. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous