Accueil Économie Finances

Evasion fiscale: le parquet fédéral ouvre une enquête sur le prince belge Henri de Croÿ

L’affaire porte sur une cinquantaine de Belges qui ont confié au prince des sommes pouvant s’élever à 13 millions d’euros par client.

Temps de lecture: 2 min

Le parquet fédéral a ouvert une information judiciaire sur le réseau gravitant autour du prince belge, Henri de Croÿ, au cœur d’une affaire de dissimulation de capitaux noirs et de fonds détournés, scandale révélé dans la presse belge et française, informent L’Echo et De Tijd jeudi.

Le parquet fédéral a ouvert une information judiciaire sur le réseau du prince de Croÿ. Cette enquête doit passer le relais à un juge d’instruction dès que le parquet pourra lui aussi mettre la main sur les documents fuités qui ont donné lieu à un vaste scandale d’évasion fiscale baptisé « Dubaï Papers », selon les informations obtenues par les quotidiens. Le parquet fédéral devrait se rendre, ce mois-ci encore, en France pour en discuter avec le parquet national financier (PNF) à Paris qui dispose de ces documents grâce à un lanceur d’alerte.

Le porte-parole du parquet fédéral n’a pas souhaité commenter les informations des quotidiens belges. L’Inspection spéciale des impôts (ISI) en Belgique veut également mettre la main sur les documents fuités, a répondu le ministre des Finances Alexander De Croo (Open VLD) au député Stefaan Van Hecke (Groen). « Actuellement, l’ISI n’a pas pu encore consulter les documents. Il va de soi que l’ISI utilisera tous les moyens légaux pour obtenir ces informations. »

L’affaire révélée dans la presse porte sur une cinquantaine de Belges qui ont confié au prince, au cours de la période allant de 2002 à la fin de l’an dernier, des sommes pouvant s’élever à 13 millions d’euros par client. L’ISI a déjà pu retrouver deux noms de Belges qui étaient clients du prince de Croÿ, un ex-fonctionnaire des Finances et un entrepreneur flamand du secteur de la construction. Ce dernier a décidé de régulariser sa situation fiscale.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Carré Albin, jeudi 5 septembre 2019, 23:38

    Gardons en mémoire que les aristocrates sont pour nombre d'entre-eux les descendants de chefs de bandes qui ont réussi en spoliant, en volant, en mettant la population en servage et en assassinant les récalcitrants. il convenait aussi de nouer des alliance pour partager un trop grand gâteau ou pour amadouer plus fort que soi. Les bases du capitalisme en fait.

  • Posté par Leemans Philippe, jeudi 5 septembre 2019, 13:31

    A priori les nobles et les hommes politiques devraient être des exemples et exempt de toute finalité frauduleuse. De par leurs positions, la justice devrait être implacable et exemplaire envers ces modèles : inéligibilité, destitution et perte des titres honorifiques, saisie de tout avoir mobilier ou immobilier pour le fraudeur et la famille jusqu'au second degré. Angélisme puisque les puissants sont jugés par les puissants. Mais cela fait du bien lorsqu'il y en a un qui se fait pincer d'autant plus que jusqu'à un jugement qui prendra des années il est présumé innocent et pourra continuer à se couvrir et à organiser son insolvabilité ! Si on pouvait déjà le mettre au secret. Je rigole.

  • Posté par Nica Petre, jeudi 5 septembre 2019, 9:55

    Enfin un patriote qui est investigué pour manque de moralité et pour avoir cru que ce qui est bon pour le peuple ne s'applique pas à sa personne étant au dessus de la loi dans la zone grisede la finance internationale.

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière