Pénurie de Femara: la ministre De Block dément les assertions du PTB, le médicament est bien disponible

Maggie de Block
Maggie de Block - Bruno D’Alimonte

Le médicament contre le cancer du sein Femara ne « fait plus partie des médicaments indisponibles », a assuré jeudi le cabinet de la ministre de la Santé, Maggie De Block (Open VLD), réagissant à un communiqué du PTB faisant état d’une pénurie de ce produit.

Le Femara est à nouveau disponible, affirme le cabinet de la ministre, qui précise que « des génériques le sont également ».

À l’heure actuelle, 543 médicaments sont indisponibles en Belgique, dont trois pour lesquels il n’existe pas d’alternative thérapeutique, a précisé une porte-parole de Mme De Block.

L’indisponibilité de médicaments est un problème international qui touche l’ensemble des pays européens, précise encore le cabinet de la ministre, qui rappelle, à titre de comparaison, que 769 médicaments étaient indisponibles l’an dernier aux Pays-Bas.

Citée dans Sudpresse, la spécialiste Santé du PTB, Sofie Merckx, reconnaît que le Femara n’est pas officiellement en pénurie, mais affirme qu’on « n’en trouve pas ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. L’expédition commence place Dumon, à Wolume-Saint-Pierre, avec le tram 39 – un vieux modèle.

    Le tour de Bruxelles en mobilité partagée: «Le Soir» a tenté l’expérience

  2. d-20190920-3W685Y 2019-09-20 08:13:25

    Nethys: une semaine de révélations dans «Le Soir»

  3. d-20190830-3VTLPV 2019-08-30 11:01:52

    Les racines élémentaires de Patrick Dewael: «Mon libéralisme doit tout à ma famille et à Verhofstadt»

La chronique
  • {L’Ardenne} ou {les Ardennes}?

    Morphologie et géographie

    Un billet de cette chronique a fait le point récemment sur les marques du nombre dans les noms propres. Si la règle générale prône l’invariabilité, elle connaît de nombreuses exceptions, y compris dans des noms de pays ou de régions. Depuis longtemps, le pluriel s’est imposé dans les Amériques, les Antilles ou les Pouilles  ; à date plus récente sont apparus les deux Congos, les deux Corées, les deux Vietnams. Peut-être sera-t-il question demain des deux Belgiques.

    Vu l’abondance de matière, d’autres toponymes ont été prudemment mis en réserve… en attendant que le loup sorte du bois. Cela vient de se produire le week-end dernier dans le magazine Sosoir, compagnon de votre quotidien...

    Lire la suite

  • Climat: rien n’est fait. Tout reste à prouver

    On en sait qui feront les comptes : 75 à 95.000 début décembre 2018, 75.000 fin janvier 2019, 15 à 20.000 en septembre 2019. Et qui en tireront des conclusions sur un essoufflement du mouvement climatique en Belgique. Plus aisé à faire – mais totalement réducteur – que de se frotter au monde complexe, emporté, contradictoire, désespéré parfois de la mobilisation climatique aujourd’hui.

    Depuis près d’un an, et pas seulement à Bruxelles, des centaines de milliers de personnes ont défilé pour...

    Lire la suite