Mémorial Van Damme: qu’attendre de cette soirée d’athlétisme?

Mémorial Van Damme: qu’attendre de cette soirée d’athlétisme?

Un beau spectacle est attendu pour cette 43e édition du Mémorial Van Damme : 14 champions olympiques, 23 champions du monde, actuels ou anciens, et 14 champions d’Europe sont annoncés.

Au saut à la perche, la Grecque Ekaterini Stefanidi, championne olympique, du monde et d’Europe, devra batailler avec l’Américaine Sandi Morris. Cette dernière avait franchi 5m00 en 2016, soit le record du Mémorial.

Sur le 1.500m, le Kényan Elijah Manangoi, champion du monde, le Norvégien Jakob Ingebrigtsen, champion d’Europe et un autre Kényan Timothy Cheruyiot, leader au classement mondial, seront au départ de la course.

Au triple saut, seuls 6 hommes ont sauté au-delà de la distance symbolique de 18m. La moitié d’entre eux sera présente ce week-end. L’Américain, champion olympique et du monde Christian Taylor, le Cubain naturalisé portugais, champion du monde en salle Pedro Pablo Pichardo et l’Américain et ancien champion du monde en salle Will Claye seront présents. Les trois hommes lutteront pour la victoire en Ligue de Diamant.

L’Américain Noah Lyles, récemment victorieux à Zurich au 100m à la Diamond League, sera également présent au Stade Roi Baudouin. Il s’alignera en sur 200 m pour sa deuxième finale de la Diamond League.

Pour le 100m femme : l’athlète jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce, ancienne championne olympique et championne du monde sera présente, tout comme une autre Jamaïcaine Elaine Thompson avec qui elle partage le meilleur chrono de l’année : 10.73 secondes

À la hauteur, un duel de haut vol se profile entre Nafissatou Thiam et Mariya Lasitskene, double championne du monde et triple lauréate de la Diamond League.

►« 90 % de chance que ma saison soit terminée » reconnaît Jonathan Borlée

En plus des frères Borlée et de Nafi Thiam, d’autres Belges seront présents comme Anne Zagré qui participera au 100m haies, Robin Vandenbemden qui courra sur 200m, Fanny Smets pour le saut à perche, Ismael Debjani recordman de Belgique du 1500m et Jonathan Sacoor, récent champion de Belgique du 400m.

Malheureusement, Jonathan Borlée, qui s’est blessé mardi matin aux ischio-jambiers, ne sera pas présent au Mémorial Van Damme.

Les premières épreuves commencent ce jeudi à 15h15 avec le lancer de poids masculin sur la place de Brouckère. Les épreuves du vendredi se dérouleront au Stade Roi Baudouin dès 17h30.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le temple lama à Pékin, aujourd’hui fermé pour cause d’épidémie.

    Coronavirus: l’épidémie fait tomber la Chine de son piédestal

  2. PHOTONEWS_10856380-028

    Harvey Weinstein coupable d’agression sexuelle et de viol: #MeToo, les stars et les gueux

  3. d-20191114-3X702V 2019-11-14 15:46:45

    La chronique de Véronique Lamquin: à Bruxelles, le Canal n’est pas une frontière

La chronique
  • La chronique de Véronique Lamquin: à Bruxelles, le Canal n’est pas une frontière

    Sur la carte, c’est un liseré bleu pâle, strié d’une vingtaine de traits plus ou moins gros. C’est qu’il y a des ponts qui charrient des bandes de circulation en mode entonnoir déversoir, comme Van Praet, d’autres qui ne supportent que des voies, de métro ou de train. Vingt traits d’union entre les deux rives, c’est peu, sur quatorze kilomètres… Sur la carte mentale de beaucoup de Bruxellois(es) c’est une frontière que l’on franchit par contrainte plus que par choix. Du moins dans un sens. Le passage vers l’ouest ne va pas de soi, dicté par un travail, un dîner, un concert, et non par réflexe. A l’inverse, la traversée vers l’est s’impose parce que le centre, c’est magnétique et que le sud, ça fait envie. Dans les discours, c’est une faille, avec tous les sens qui s’expriment. Une discontinuité qui s’est installée entre deux morceaux d’une même surface ; le point faible du propos urbain ; la cassure entre deux villes qui ne sont qu’une, Bruxelles.

    Cette ligne qui coupe la Région en deux, c’est le Canal – 60.000 personnes et 6,2 millions de tonnes de marchandises par an....

    Lire la suite

  • Alost, où le permis de rire rivalise avec la banalisation

    Alost a donc fait de la résistance, les carnavaliers et beaucoup d’Alostois revendiquant le « droit de rire de tout » après s’être placée sous la loupe mondiale en raison des caricatures antisémites admises lors de son carnaval de 2019. Ce dimanche, le trait a encore été forcé. Les personnages contestés de l’an dernier ont été réinjectés dans d’autres scénarisations. La figure séculaire du Juif avare, spéculateur, manipulateur, a encore été amplifiée en raison de la mise en cause universelle de ce sens de l’humour alostois...

    Lire la suite