Accueil Opinions Cartes blanches

«La reconnaissance juridique du féminicide est un enjeu crucial»

En l’état actuel du droit belge et du droit français, tuer une femme en raison de son sexe est seulement une circonstance aggravante dans le cadre d’infractions spécifiquement identifiées par le Code pénal. Ce n’est pas suffisant.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Commettre un féminicide – né de la contraction de « féminin » et « homicide » – (parfois appelé aussi « fémicide »), c’est tuer une femme parce que c’est une femme.

A l’heure où la France vient de déplorer le 101e féminicide de l’année 2019, la question de sa reconnaissance juridique est plus que jamais dans l’air du temps.

Car, en effet, ni en France, ni en Belgique, le féminicide n’est reconnu comme une infraction autonome. En l’état actuel du droit belge et du droit français, tuer une femme en raison de son sexe est seulement une circonstance aggravante dans le cadre d’infractions spécifiquement identifiées par le Code pénal.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par chris coppola, lundi 9 septembre 2019, 10:01

    C'est une contribution décevante et peu convaincante..

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs