Le gouvernement bruxellois s’attelle à la préparation de son premier budget (vidéo)

Rudi Vervoort et Eric Mercenier
Rudi Vervoort et Eric Mercenier - Belga

Le gouvernement bruxellois, réuni jeudi, pour la première fois, depuis les vacances, et la deuxième, depuis son installation en juillet dernier, s’attellera au cours des prochaines semaines à préparer son premier exercice budgétaire de la législature. Parmi la quinzaine de points à leur ordre du jour, les ministres et secrétaires d’Etat bruxellois se sont accordés sur une méthode et un calendrier de travail.

Comme en 2014, lors de la première séance de rentrée du gouvernement Vervoort II, le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS) reconduit dans ses fonctions, a accueilli ses -pour la plupart- nouveaux et anciens collègues, avec un cadeau de bienvenue. Celui-ci consistait en un « Museum pass » qui leur donnera accès, durant un an, à quelque 150 musées et 240 expositions en Belgique, « lorsqu’il leur restera du temps libre » pour le faire.

Lors de cette réunion qui a duré une heure, il s’est surtout agi de poser les balises nécessaires à la préparation du budget de l’année prochaine. Les grands axes seront présentés au parlement lors de la déclaration gouvernementale de rentrée, vers la troisième semaine du mois d’octobre.

Selon le ministre bruxellois des Finances, Sven Gatz (Open VLD), l’objectif est d’arriver à conserver un équilibre budgétaire, tout en permettant quelques investissements. Les données de base du fédéral indispensables pour savoir dans quel cadre le futur budget 2020 devra être fixé seront disponibles d’ici la fin de la semaine prochaine. Cela donnera le signal de départ des discussions proprement dites. Dans l’intervalle, on travaille déjà à l’ajustement du budget de l’année en cours.

Urgence sociale, transition écologique, gouvernance : les trois axes de l’accord de gouvernement bruxellois

Installé depuis la fin du mois de juillet dernier, le gouvernement bruxellois est composé de représentants du PS, d’Ecolo, de DéFI, de Groen, de l’Open VLD et de one.brussels-sp.a.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. L’expédition commence place Dumon, à Wolume-Saint-Pierre, avec le tram 39 – un vieux modèle.

    Le tour de Bruxelles en mobilité partagée: «Le Soir» a tenté l’expérience

  2. d-20190920-3W685Y 2019-09-20 08:13:25

    Nethys: une semaine de révélations dans «Le Soir»

  3. d-20190830-3VTLPV 2019-08-30 11:01:52

    Les racines élémentaires de Patrick Dewael: «Mon libéralisme doit tout à ma famille et à Verhofstadt»

La chronique
  • {L’Ardenne} ou {les Ardennes}?

    Morphologie et géographie

    Un billet de cette chronique a fait le point récemment sur les marques du nombre dans les noms propres. Si la règle générale prône l’invariabilité, elle connaît de nombreuses exceptions, y compris dans des noms de pays ou de régions. Depuis longtemps, le pluriel s’est imposé dans les Amériques, les Antilles ou les Pouilles  ; à date plus récente sont apparus les deux Congos, les deux Corées, les deux Vietnams. Peut-être sera-t-il question demain des deux Belgiques.

    Vu l’abondance de matière, d’autres toponymes ont été prudemment mis en réserve… en attendant que le loup sorte du bois. Cela vient de se produire le week-end dernier dans le magazine Sosoir, compagnon de votre quotidien...

    Lire la suite

  • Climat: rien n’est fait. Tout reste à prouver

    On en sait qui feront les comptes : 75 à 95.000 début décembre 2018, 75.000 fin janvier 2019, 15 à 20.000 en septembre 2019. Et qui en tireront des conclusions sur un essoufflement du mouvement climatique en Belgique. Plus aisé à faire – mais totalement réducteur – que de se frotter au monde complexe, emporté, contradictoire, désespéré parfois de la mobilisation climatique aujourd’hui.

    Depuis près d’un an, et pas seulement à Bruxelles, des centaines de milliers de personnes ont défilé pour...

    Lire la suite