Le Monde et BFMTV vont produire des vidéos pour Facebook

Le Monde et BFMTV vont produire des vidéos pour Facebook
D.R

Le journal Le Monde va produire une émission vidéo hebdomadaire sur l’environnement qui sera codiffusée sur Facebook tandis que BFMTV va produire un journal quotidien pour le réseau social, ont annoncé ces médias aux Rencontres de l’Udecam jeudi.

Le Monde va diffuser à partir de dimanche 21h30 une émission intitulée « Plan B », à la fois sur Facebook Watch, la plateforme vidéo de Facebook, et sur son propre site. Ce seront des vidéos de 8 minutes diffusées pendant 44 semaines sur « ces gens qui travaillent sur les sujets environnementaux et essaient de contribuer à l’amélioration de la planète », a précisé le patron du quotidien, Louis Dreyfus.

« On a un service Planète très engagé, on est très sourcilleux sur les enjeux environnementaux », a-t-il ajouté, alors que de nombreux médias ont décidé de mettre en avant l’environnement en cette rentrée. Pour Le Monde, il s’agit aussi d’accélérer dans la vidéo, avec une équipe dédiée de 12 journalistes et 3 motion-designer qui travailleront sur « Plan B ».

Le partenariat avec Facebook permet de « financer le développement du groupe et reste en pleine indépendance », a assuré Louis Dreyfus. Le partenariat noué avec Facebook il y a trois ans sur les abonnements a porté ses fruits, a-t-il expliqué, le groupe comptant désormais 205.000 abonnés purement numériques, avec une croissance d’environ 30 % depuis le début de l’année, et une croissance nette de l’ordre de 400 abonnés par jour.

« La place de Facebook est importante car c’est la première source de recrutement (d’abonnés) externe », a-t-il salué, précisant qu’encore 80 % des recrutements venaient du Monde. Grâce au partenariat, les abonnés sont plus fidèles et les coûts de recrutement de nouveaux abonnés ont baissé, a-t-il précisé, soulignant que Le Monde gardait un accès direct à ses abonnés.

Lors du même événement, le nouveau directeur de BFMTV Marc-Olivier Fogiel a lui aussi annoncé une production vidéo pour Facebook, un journal quotidien diffusé chaque soir et présenté par Bruce Toussaint, avec une équipe dédiée et filmé dans un format vertical, pour une durée d’une dizaine de minutes.

La collaboration entre Facebook et les médias traditionnels est « possible et souhaitable », a commenté pour sa part Laurent Solly, patron du réseau social pour l’Europe du Sud, dans un contexte de tension entre médias et Gafa, ces derniers étant souvent accusés d’accaparer les revenus publicitaires.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. L’expédition commence place Dumon, à Wolume-Saint-Pierre, avec le tram 39 – un vieux modèle.

    Le tour de Bruxelles en mobilité partagée: «Le Soir» a tenté l’expérience

  2. d-20190920-3W685Y 2019-09-20 08:13:25

    Nethys: une semaine de révélations dans «Le Soir»

  3. d-20190830-3VTLPV 2019-08-30 11:01:52

    Les racines élémentaires de Patrick Dewael: «Mon libéralisme doit tout à ma famille et à Verhofstadt»

La chronique
  • {L’Ardenne} ou {les Ardennes}?

    Morphologie et géographie

    Un billet de cette chronique a fait le point récemment sur les marques du nombre dans les noms propres. Si la règle générale prône l’invariabilité, elle connaît de nombreuses exceptions, y compris dans des noms de pays ou de régions. Depuis longtemps, le pluriel s’est imposé dans les Amériques, les Antilles ou les Pouilles  ; à date plus récente sont apparus les deux Congos, les deux Corées, les deux Vietnams. Peut-être sera-t-il question demain des deux Belgiques.

    Vu l’abondance de matière, d’autres toponymes ont été prudemment mis en réserve… en attendant que le loup sorte du bois. Cela vient de se produire le week-end dernier dans le magazine Sosoir, compagnon de votre quotidien...

    Lire la suite

  • Climat: rien n’est fait. Tout reste à prouver

    On en sait qui feront les comptes : 75 à 95.000 début décembre 2018, 75.000 fin janvier 2019, 15 à 20.000 en septembre 2019. Et qui en tireront des conclusions sur un essoufflement du mouvement climatique en Belgique. Plus aisé à faire – mais totalement réducteur – que de se frotter au monde complexe, emporté, contradictoire, désespéré parfois de la mobilisation climatique aujourd’hui.

    Depuis près d’un an, et pas seulement à Bruxelles, des centaines de milliers de personnes ont défilé pour...

    Lire la suite