Accueil Monde Union européenne

«Plutôt être mort»: Boris Johnson refuse un report du Brexit et plaide pour des élections

Les députés ont adopté mercredi une proposition de loi qui oblige le Premier ministre britannique à demander à Bruxelles un report de trois mois du Brexit.

Temps de lecture: 2 min

Boris Johnson a assuré jeudi qu’il préférait « être mort au fond d’un fossé » plutôt que demander un report du Brexit, pourtant voté la veille par les députés, martelant que le Royaume-Uni devait quitter l’Union européenne le 31 octobre, et plaidant pour la tenue d’élections législatives anticipées

À lire aussi Brexit: l’avenir du Royaume-Uni n’a jamais été aussi incertain

« « Nous devons sortir de l’UE le 31 octobre », la date prévue pour le Brexit, la sortie de l’Union européenne décidée par les électeurs britanniques, a répété M. Johnson, s’exprimant devant des policiers du Yorkshire alors que les députés viennent d’approuver une proposition de loi qui l’oblige à demander à Bruxelles un report de trois mois du Brexit s’il ne trouve pas un accord de sortie.

De nouvelles élections ?

Il mise à présent sur des élections générales, qui pourraient lui redonner la majorité qu’il a perdue au Parlement. « Il ne peut y avoir qu’un chemin pour notre pays », a-t-il dit en évoquant ce scrutin.

À lire aussi Boris Johnson, le bouffon qui voulait devenir roi

Le gouvernement va soumettre une motion sur l’organisation de ces élections au vote de la Chambre lundi, juste avant la suspension du Parlement. Pour être validée, elle devra recueillir deux tiers des voix. C’est la deuxième tentative de Boris Johnson de convoquer des élections législatives anticipées. Les députés avaient rejeté mercredi une motion gouvernementale proposant d’organiser ce scrutin le 15 octobre.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Lievyns Philippe, vendredi 6 septembre 2019, 7:53

    «Plutôt être mort» Bonne idée!

  • Posté par Andre Georges-marc, jeudi 5 septembre 2019, 23:26

    Comme l'a démontré JoJo, son frère, en démissionnant du gouvernement et du parlement, BoJo est déjà politiquement mort et au fond du fossé. Malheureusement, même mort il est encore dangereux car, derrière lui, il reste un nombre important d'Anglais suicidaires. La Grande Bretagne est un pays magnifique avec des gens remarquables. Durant la seconde guerre mondiale, mon père y a été officier au sein des "Special Operation Executive" (SOE) de Churchill (pas celui que prétend représenter BoJo!), j'y ai passé de merveilleuses années, mon fils y a fait ses études, nous avons la chance de pratiquer couramment leur langue. Bref, le Brexit et ce qu'il engendre me touche profondément et j'espère encore que la raison triomphera, que Farage, BoJo et tous leurs semblables se retrouvent bien vite (au sens figuré!) au fond de ce fossé dont parle ce plus infâme premier ministre que ce magnifique pays a connu. Chamberlain a été désastreux, mais il croyait agir pour la bonne cause. BoJo est désastreux et il sait qu'il se bat pour la mauvaise cause, celle qu'il a collaboré à construire avec ses mensonges (qu'il revendiquait!) quand il était journaliste à Bruxelles.

  • Posté par Vigneron Gérard, vendredi 6 septembre 2019, 8:10

    Oui très triste pr UK. Espérons que BoJO a tiré sa dernière cartouche et attendons lundi. Toute sa politique sur le Brexit est basée sur le mensonge.

  • Posté par Carré Albin, jeudi 5 septembre 2019, 23:07

    S'il se suicide, cela ne fera qu'un bouffon nuisible de moins, il n'en manque pas. Mais surtout, qu'ils déguerpissent et vite!

  • Posté par LOUIS Renaud, jeudi 5 septembre 2019, 22:09

    Fabuleux Anglais!! Qui peut imaginer un premier ministre belge, allemand ou français prononcer une chose pareille! Ils ont un charme inégalable (sauf peut être les Italiens et les Russes). J'ai vécu et fait de la recherche près de 2 ans dans le sud de l' Angleterre il y plus de 20 ans. J' y ai découvert des gens très sociaux et civilisés. J'ai tout de suite été frappé par la beauté d'une nature à la fois douce, sauvage et mystérieuse. Les anglais ont créé une musique rock sublime dans les années 70, exprimant à la fois la violence, la douceur, la nostalgie et le mystère. Leurs cimetières sont d'une poésie infinie. Leur sens du particularisme est cependant difficilement compatible avec le fonctionnement de l'Europe. Il est temps que cela se termine en effet. Quelle que soit l'issue cela laissera malheureusement de profondes blessures dans la société britannique. Celui qui a initié tout cela est l'irresponsable, hors sol, David Cameron, qui n'avait pas senti la rage d'un peuple délaissé, abandonné par les élites méprisantes de la finance!

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une