Dominique Leroy quitte Proximus: «Tout est allé très vite», réagit le président du conseil d’administration

Dominique Leroy quitte Proximus: «Tout est allé très vite», réagit le président du conseil d’administration
Belga

Le conseil d’administration de Proximus aurait préféré que la CEO de l’opérateur, Dominique Leroy, reste plus longtemps à son poste, a commenté le président du CA, Stefaan De Clerck.

Mme Leroy a annoncé qu’elle quittait l’entreprise publique pour rejoindre l’opérateur néerlandais KPN. Stefaan De Clerck espère qu’elle pourra, d’ici son départ le 1er décembre, encore boucler la restructuration en cours.

Il ajoute que Dominique Leroy avait encore fait savoir en juillet au conseil d’administration qu’elle réfléchissait à son avenir. « Cette semaine, tout est allé très vite », ajoute-t-il. « Elle a toujours dit qu’elle souhaitait encore travailler à l’étranger. »

Aucune forme de plafond salarial

Chez KPN, Mme Leroy ne sera confrontée à aucune forme de plafond salarial contrairement à la situation chez Proximus, où un maximum est imposé par l’État belge à la hiérarchie de l’opérateur public. Stefaan De Clerck refuse cependant de voir un lien direct avec son départ. « On sait que c’était un point de divergence, mais je n’oserais pas dire que c’est la cause (de son départ, NDLR) ».

Dominique Leroy s’apprête à quitter une société qui est en pleine restructuration. « Elle reste jusqu’au 1er décembre. J’ai demandé à ce qu’elle achève un maximum de dossiers. C’est encore possible », ajoute le président du CA.

La procédure pour trouver un successeur au poste de CEO sera lancée la semaine prochaine.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous