La compagnie aérienne Aigle Azur suspend tous ses vols, pas de dédommagement pour les clients

La compagnie aérienne Aigle Azur suspend tous ses vols, pas de dédommagement pour les clients
AFP

La compagnie aérienne française Aigle Azur a annoncé jeudi l’annulation de tous ses vols à compter de vendredi soir, sans dédommagement dans l’immédiat pour ses clients, et doit trouver un repreneur d’ici à lundi pour ne pas sombrer.

«La situation financière de la société et les difficultés opérationnelles en résultant ne permettent pas d’assurer les vols au-delà du 6 septembre au soir», a précisé dans un communiqué la spécialiste des liaisons vers l’Algérie, qui représentent 50% à 60% de son activité.

L’entreprise a en outre prévenu ses clients devant effectuer un vol retour au-delà de vendredi qu’ils seraient «contraints d’acquérir un autre billet retour. La situation financière de la société ne permet pas de garantir un dédommagement».

Ceux-ci sont donc invités à soit contacter leur assurance fournie par leur carte bancaire, soit leur agence de voyage, et à défaut de ces solutions, se rapprocher des mandataires judiciaires pour déclarer leur créance.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. NETHYS

    Nethys, le grand déballage: Stéphane Moreau va quitter la holding

  2. Objectif
: soulager les Bruxellois de la congestion automobile.

    L’idée d’une taxe kilométrique divise... et s’enlise

  3. Au vu des résultats de notre sondage, l’optimisme sans faille des informateurs Didier Reynders et Johan Vande Lanotte est difficile à expliquer... © Photo News.

    Grand Baromètre: les Belges disent non à une coalition PS-N-VA et non à de nouvelles élections

La chronique
  • Quo vadis, Boris Johnson?

    Bien malin qui pourrait comprendre ou même deviner la moindre ligne directrice dans la manière dont Boris Johnson mène sa « négociation » avec l’Union européenne… Il y a une dizaine de jours, une brève lueur d’espoir avait pu naître chez ceux qui continuaient à espérer que le nouveau Premier ministre britannique s’avérerait plus rationnel qu’il n’y paraissait jusque-là. D’une part, son idée de faire de l’île d’Irlande un territoire régi par les mêmes règles pour le secteur agro-alimentaire avait pu être comprise comme un premier...

    Lire la suite