Accueil Société

Cadavres, photos, crottes et rencontres fortuites: l’histoire des cinq loups wallons (vidéo)

Officiellement, l’histoire du loup en Wallonie commence à Samrée en août 2016.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Une brebis est retrouvée égorgée « à la façon » d’un loup : plusieurs morsures « profondes » avec hématome à la gorge, cage thoracique ouverte, consommation des viscères thoraciques (poumons et cœur), pas des viscères abdominaux, en déposant la panse sur le côté sans la consommer. À l’époque, les indices amènent à classer l’épisode en « loup non-exclu », leur validation n’interviendra qu’à l’été 2018 : c’est un mâle de lignée polonaise.

Juin 2018, un loup est photographié dans les Hautes-Fagnes. Complaisamment, il laisse derrière lui une dizaine d’exemplaires de son « matériel génétique » – des crottes… – pour qu’on puisse l’identifier avec certitude. C’est un mâle : GW926m, comme l’appellent les Allemands, a déjà laissé des traces à Kerken, pas loin de Duisburg.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs