Accueil Belgique Politique

Quel MR demain et qui pour l’incarner? Les choix bleus

Il ne restera bientôt personne sur la scène belge de ceux qui ont dirigé le MR ces dernières décennies, avec les départs de Charles (après Louis) Michel, Didier Reynders, Olivier Chastel. Une nouvelle page est à écrire. Laquelle et avec qui ? Dix mandataires aux profils différents répondent.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 9 min

Les estivales du MR – la rentrée politique et festive des libéraux – se déroulera dans un contexte particulier, ce samedi, au parc Plopsa Coo à Stavelot. Un double contexte.

Celui des négociations gouvernementales d’abord, le MR étant associé aux pourparlers tant en Wallonie qu’à la Fédération Wallonie-Bruxelles et au fédéral. Celui d’un changement d’époque à l’interne ensuite, puisque dans quelques semaines, ceux qui ont dirigé le parti durant les dernières décennies auront quitté la scène nationale : Charles Michel (son père, Louis, ayant aussi pris sa retraite parlementaire) et Didier Reynders se sont choisi un destin européen (comme l’ancien président Olivier Chastel).

Fameux changement, fameux passage du témoin et fameuse opportunité pour les bleus d’écrire une nouvelle page de leur histoire. Quelle page ? Pour profiler quel MR ? Avec quel président à sa tête ? A l’heure où les ténors se positionnent aussi en vue de nombreux postes ministériels à distribuer, nous avons posé la question à dix mandataires, locaux, régionaux et fédéraux, jeunes et anciens, hommes et femmes, avec ou sans portefeuille, pressentis ou non dans les futurs exécutifs.

Qu’en ressort-il ? Cet article est réservé aux abonnés

Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Lambotte Serge, dimanche 8 septembre 2019, 0:52

    Tous les rats quittent le navire,uniquement pour gagner beaucoup plus:Chastel,Lutgen,Reynders,Charlot et Leroy.

  • Posté par Carré Albin, samedi 7 septembre 2019, 12:43

    Que le paysage politique soit débarrassé de l'ensemble du personnel de droite serait un grand progrès en matière de salubrité publique.

  • Posté par Stoob Spyridon, dimanche 8 septembre 2019, 0:41

    Vous savez que nos opinions ne les intéressent pas en dehors des périodes d'elections évidement. Dans l'Athènes antique il y avait la procedure d'ostracisation qui permettait aux citoyens d'Athènes d'exiler qui devenait trop puissant ou trop populiste. Pourquoi ne pas s'inspirer?

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs