Accueil Société Régions

Un traiteur intraitable avec le gaspillage

L’ASBL Les Gastrosophes sévit dans la préparation de menus bio concoctés à base d’invendus alimentaires. Une « guérilla culinaire » qui bouillonne d’idées et cultive la solidarité.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 7 min

Certes, Louise Hamel ne porte pas le tablier gris revêtu par les employés de la chaîne The Barn. Mais dans la chambre froide du magasin bio de la chaussée de Charleroi, c’est presque comme si elle était chez elle. Une fois par semaine, la boutique lui laisse la porte du frigo grande ouverte. Elle en ressort les bras chargés. « Là j’ai deux caisses de champignons, une caisse de poivrons, deux caisses de pêches de vigne, j’ai des tomates cerises, des blettes, des melons, des navets et du pain », énumère-t-elle en faisant rouler son chariot vers sa voiture en libre-service louée pour l’occasion. Un butin particulier. « Fatigués », comme ont dit sur le marché, ces aliments sont considérés en fin de cycle commercial par l’enseigne. Ils n’en restent pas moins bons à la consommation. « Comme tu le vois, la lutte contre le gaspillage alimentaire a encore de beaux jours devant elle. » Un problème de société que l’ASBL Les Gastrosophes tacle à longueur de récup’.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Régions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs