Un mécanicien d’American Airlines a saboté un avion: il voulait des heures supplémentaires

Un mécanicien d’American Airlines a saboté un avion: il voulait des heures supplémentaires
AFP

Un mécanicien de la compagnie aérienne American Airlines devait comparaître vendredi pour répondre à des accusations de sabotage d’un avion sur fond de conflit salarial en interne.

Jusqu’à 20 ans de prison

Les procureurs fédéraux accusent Abdul-Majeed Marouf Ahmed Alani d’avoir trafiqué en juillet une partie du système de données de vol d’un avion reliant Miami aux Bahamas, provoquant l’immobilisation au sol de l’appareil, selon une plainte pénale déposée jeudi à Miami. Alani encourt jusqu’à 20 ans de prison, selon une porte-parole du bureau du procureur fédéral à Miami.

L’avion, avec 150 personnes à son bord, avait été mis hors-service avant le décollage en raison d’une erreur dans le système de navigation en vol. Des caméras de surveillance ont filmé Alani entrer dans l’avion un peu plus tôt dans la matinée.

Il reconnaît les faits

Le mécanicien a admis au FBI avoir inséré un bout de mousse dans la valve du système de navigation et avoir appliqué de la colle extra forte pour empêcher la mousse de se détacher, selon une déclaration sous serment au FBI.

«M. Alani a expliqué à l’agence fédérale qu’il était contrarié par l’impasse du conflit salarial entre les syndicats et American Airlines et que ce conflit l’affectait financièrement», peut-on lire dans la déclaration. Alani a cherché à saboter l’avion «pour que celui-ci soit retardé ou que le vol soit annulé, espérant ainsi obtenir des heures supplémentaires.»

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour 3,3 médecins partant à la retraite un seul est formé pour le remplacer.

    Ça se confirme: la Belgique va bien manquer de médecins généralistes

  2. Les passagers dans une gare de Wuhan sont passés au détecteur de température par infrarouge.

    Le nouvel an chinois en quarantaine pour endiguer le coronavirus

  3. © Mathieu Golinvaux.

    Arno à l’AB: un résumé parfait de ses 50 ans de carrière

La chronique
  • Les «informachins», Georges-Louis Bouchez et le prince Harry: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Ekaterini Sakellaropoulou

    Saluons ici comme il se doit la désignation par les députés du cru de la présidente de la Grèce. Une première dans un pays aux traditions très machistes, ont noté les observateurs de nombreux pays, dans le genre donneurs de leçons. On attend toujours la première présidente française ou américaine et chez nous, parlons-en : Sophie Wilmès se trouve bien dépourvue avec les affaires courantes.

    Christie Morreale

    Comme Ekaterini Sakellaropoulou, la socialiste wallonne fait avancer la cause des femmes. Voilà qu’on apprend en effet qu’elle a refusé une médaille de chevalier de l’Ordre de Léopold parce que la loi ne prévoit pas de distinguer une « chevalière », et que cela heurte ses convictions féministes. Pas mieux pour officier et officière ou...

    Lire la suite

  • Fume, c’est du belge…

    Avec sa profession de foi unitariste, Georges-Louis Bouchez vient de rendre un double service au Roi : le tout nouveau président du MR sert en effet d’un côté le core business royal en prônant un retour inespéré à la bonne vieille Belgique unitaire et, de l’autre, il donne au souverain une bonne raison de remercier deux informateurs qui pourraient revenir bredouilles au Palais. L’informateur royal vient en effet de s’égarer dans les pages du magazine Wilfried car un informateur, ça ne cause pas, ça négocie. Le jeune homme l’a...

    Lire la suite