Le Grand Oral de Pierre Larrouturou: «L’Europe va finir par crever de la concurrence fiscale» (vidéo)

Le Grand Oral de Pierre Larrouturou: «L’Europe va finir par crever de la concurrence fiscale» (vidéo)

Député européen français du groupe socialiste, Pierre Larrouturou est l’invité du Grand Oral RTBF/Le soir ce samedi 07 septembre sur La Première et ce dimanche 08 septembre sur La Trois. Il s’exprime notamment sur le carcan budgétaire qui étouffe de nombreux pays européen dont la Belgique.

Pour Pierre Larrouturou, Est-ce qu’on continue une Europe qui fait de la concurrence et qui dit « vous devez baisser l’impôt parce que le voisin a fait pareil » ? Ca complique les choses. Je ne dis pas que c’est la seule raison, mais ça complique les choses pour équilibrer un budget en Italie, en Belgique parce qu’on baisse les impôts sur les plus riches, on baisse les impôts sur les profits, à cause de cette concurrence. Est-ce qu’on est capables, comme le disait Jacques Delors il y a 20 ans, de faire un impôt européen sur les bénéfices en disant « l’Europe peut dégager des nouvelles ressources » ? Je pense, c’est une priorité, ça fait 20 ans qu’on en parle, et moi comme député je dis à Ursula von der Leyen (présidente de la commission) : nous ne pourrons pas voter pour vous si vous ne vous engagez pas à avancer là-dessus, sinon, l’Europe va finir par crever de cette concurrence.

RTBF: une nouvelle formule pour «Le Grand Oral» avec «Le Soir»

Il a dit

À propos du Brexit, Pierre Larrouturou est favorable à un nouveau référendum : « Si le peuple anglais veut quitter l’Europe c’est sa décision. Il faut la respecter. Mais le problème c’est que Boris Johnson a beaucoup menti durant la campagne a propos du coût de l’Europe ».

À propos de Greta Thumberg. « J’ai honte de ceux qui l’ont critiqué. On va vers une catastrophe. Quand l’ONU dit qu’il y aura 150 millions de réfugiés climatique, ce n’est pas Greta, c’est l’ONU. Même votre ministre wallon Jean Luc Crucke est conscient qu’il faut agir ».

À propos des socialistes qui sont en méforme dans de nombreux pays européens : « Les socialistes doivent oser aller au pouvoir. Il faut miser sur l'intelligence des gens. Expliquer. C’est facile de la part du PTB d’expliquer que les autres sont des socio-traitre. Il faut trouver l’équilibre entre la concurrence et l’innovation ».

Suivez toute l'actualité européenne avec Euranet Plus , le premier réseau d'information européenne.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. L’expédition commence place Dumon, à Wolume-Saint-Pierre, avec le tram 39 – un vieux modèle.

    Le tour de Bruxelles en mobilité partagée: «Le Soir» a tenté l’expérience

  2. d-20190920-3W685Y 2019-09-20 08:13:25

    Nethys: une semaine de révélations dans «Le Soir»

  3. d-20190830-3VTLPV 2019-08-30 11:01:52

    Les racines élémentaires de Patrick Dewael: «Mon libéralisme doit tout à ma famille et à Verhofstadt»

La chronique
  • {L’Ardenne} ou {les Ardennes}?

    Morphologie et géographie

    Un billet de cette chronique a fait le point récemment sur les marques du nombre dans les noms propres. Si la règle générale prône l’invariabilité, elle connaît de nombreuses exceptions, y compris dans des noms de pays ou de régions. Depuis longtemps, le pluriel s’est imposé dans les Amériques, les Antilles ou les Pouilles  ; à date plus récente sont apparus les deux Congos, les deux Corées, les deux Vietnams. Peut-être sera-t-il question demain des deux Belgiques.

    Vu l’abondance de matière, d’autres toponymes ont été prudemment mis en réserve… en attendant que le loup sorte du bois. Cela vient de se produire le week-end dernier dans le magazine Sosoir, compagnon de votre quotidien...

    Lire la suite

  • Climat: rien n’est fait. Tout reste à prouver

    On en sait qui feront les comptes : 75 à 95.000 début décembre 2018, 75.000 fin janvier 2019, 15 à 20.000 en septembre 2019. Et qui en tireront des conclusions sur un essoufflement du mouvement climatique en Belgique. Plus aisé à faire – mais totalement réducteur – que de se frotter au monde complexe, emporté, contradictoire, désespéré parfois de la mobilisation climatique aujourd’hui.

    Depuis près d’un an, et pas seulement à Bruxelles, des centaines de milliers de personnes ont défilé pour...

    Lire la suite