Boeing a rencontré des problèmes techniques lors des tests du futur long courrier 777X

Boeing a rencontré des problèmes techniques lors des tests du futur long courrier 777X
Isopix

Déjà englué dans la crise du 737 MAX, Boeing a rencontré des problèmes techniques jeudi soir lors des tests de son futur long courrier 777X avec des inspecteurs de l’agence fédérale de l’aviation (FAA), ont indiqué vendredi à l’AFP des sources concordantes.

Ces tests dits de pressurisation font partie du processus d’approbation de l’avion, a dit à l’AFP un porte-parole de la FAA. Ils visent à soumettre l’avion à des conditions qui dépassent les conditions opérationnelles réelles pour s’assurer de sa fiabilité, de son intégrité et de sa sécurité.

Les tests ont dans la foulée été suspendus, a déclaré à l’AFP un porte-parole de Boeing, se refusant à dire toutefois si ces anomalies allaient reporter le premier vol d’essai du 777X prévu début 2020.

L’origine du problème ?

« L’incident est en train d’être examiné et l’équipe est en train de travailler pour comprendre l’origine du problème », a dit le porte-parole dans un courriel à l’AFP.

Il a insisté sur le fait que ces tests étaient les derniers d’une série que Boeing est en train de conduire sur le 777X depuis plusieurs mois.

Selon une source proche du dossier ayant requis l’anonymat, une porte de l’avion a été emportée lors du test. Il est rare de voir une porte emportée lors d’un test de pressurisation, a indiqué à l’AFP une source industrielle.

Cet incident arrive au mauvais moment pour Boeing, qui est en train de boucler les changements exigés par les régulateurs pour obtenir la levée de l’interdiction de vol frappant son monocouloir 737 MAX après deux accidents ayant fait au total 346 morts.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. NETHYS

    Nethys, le grand déballage: Stéphane Moreau va quitter la holding

  2. Objectif
: soulager les Bruxellois de la congestion automobile.

    L’idée d’une taxe kilométrique divise... et s’enlise

  3. Au vu des résultats de notre sondage, l’optimisme sans faille des informateurs Didier Reynders et Johan Vande Lanotte est difficile à expliquer... © Photo News.

    Grand Baromètre: les Belges disent non à une coalition PS-N-VA et non à de nouvelles élections

La chronique
  • Quo vadis, Boris Johnson?

    Bien malin qui pourrait comprendre ou même deviner la moindre ligne directrice dans la manière dont Boris Johnson mène sa « négociation » avec l’Union européenne… Il y a une dizaine de jours, une brève lueur d’espoir avait pu naître chez ceux qui continuaient à espérer que le nouveau Premier ministre britannique s’avérerait plus rationnel qu’il n’y paraissait jusque-là. D’une part, son idée de faire de l’île d’Irlande un territoire régi par les mêmes règles pour le secteur agro-alimentaire avait pu être comprise comme un premier...

    Lire la suite