Accueil Belgique Politique

Charles Michel va se retirer de la présidence du MR et de la table de négociations fédérale

Pour les Estivales de rentrée du MR, le président a annoncé son retrait prochain de la direction du parti et appelé à former rapidement un gouvernement fédéral. Sus à l’immobilisme !, a-t-il plaidé. La ministre Sophie Wilmès devrait reprendre le leadership libéral à la table de négociations fédérale.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 4 min

Les parcs d’attractions comme Plopsa Coo sont-ils propices aux heureuses retrouvailles, voire aux grandes réconciliations ? Toujours est-il qu’il régnait une ambiance plutôt amicale et collective, samedi matin, pour les Estivales du MR – du moins était-ce ainsi affiché. Et ce, pour la dernière rentrée politique des libéraux avec Charles Michel et Didier Reynders à leur tête, puisque dans quelques semaines, les deux leaders du parti depuis deux décennies auront pris leurs quartiers européens.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Deckers Björn, dimanche 8 septembre 2019, 11:48

    Il faut saluer l'artiste. Avoir laissé le pays dans un tel bordel (déficit budgétaire, crise politique totale) et se faire désigner par ses pairs comme un grand dirigeant évident pour la présidence du Conseil européen est une prouesse de saltimbanque. Reconnaissons là le "talent"... pour le moins discutable de Monsieur Michel. Et maintenant?

  • Posté par Leroy christian, dimanche 8 septembre 2019, 8:12

    Sans doute un signe en soi! Pas le choix! Cela risque de durer encore au plat pays avant d'avoir un gouvernement ... Et Reynders devra aussi rendre son tablier au roi!

  • Posté par Lambotte Serge, samedi 7 septembre 2019, 21:27

    Sus à l'immobilisme,il est gonflé Charlot,il est resté immobile ,pieds et poings liés face à la NVA pendant 4 ans..

  • Posté par LIENARD NORBERT, samedi 7 septembre 2019, 20:15

    Il est pressé d aller jouer ailleurs et mieux payé la Belgique est le cadet de ses soucis

  • Posté par Gabriel Jacqueline, dimanche 8 septembre 2019, 14:56

    Exact: la Belgique n'a jamais fait partie de ses soucis!

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs