Gilets jaunes en France: une rentrée sans grande ampleur, marquée par des violences (photos et vidéo)

Pour leur «rentrée», quelques milliers de «gilets jaunes» se sont rassemblés dans plusieurs grandes villes, comme à Montpellier, où des heurts ont très vite éclaté et une voiture de police a été incendiée.

Une fumée épaisse, irrespirable, a rapidement envahi une rue commerçante de Montpellier, où une voiture de police, sans occupants, a été incendiée, a constaté une journaliste de l’AFP. Plusieurs devantures de commerces ont aussi été vandalisées, notamment celle de l’assureur MMA.

Les gilets jaunes font leur rentrée, violences à Montpellier
Les gilets jaunes font leur rentrée, violences à Montpellier - AFP

Selon la préfecture de l’Hérault, ce sont des manifestants qui ont ouvert la porte du véhicule de police et y ont jeté un cocktail molotov.

A Rouen, des heurts

A Rouen aussi, où tout rassemblement était interdit dans le centre-ville, des heurts ont éclaté lors de la manifestation des «gilets jaunes», soutenue par la CGT de Seine-maritime, conduisant à deux interpellations, a-t-on appris auprès de la préfecture.

A Toulouse, quelques centaines

A Toulouse, le cortège, de plusieurs centaines de «gilets jaunes», selon un journaliste de l’AFP, était bien plus important que les derniers samedis, traduisant selon de nombreux manifestants une «reprise» de la mobilisation.

«C’est normal qu’il y ait plus de monde, c’est une reprise du mouvement qui n’a jamais été mort», à assuré Francis, un retraité toulousain de 66 ans. «Et ça va être de pire en pire!», prédit-il. Sur une des portes de l’Hôtel de ville, un homme a collé un carton sur lequel on pouvait lire : «Ça prendra le temps que ça prendra mais nous on lâchera pas».

A Lille, ambiance bon enfant

A Lille, quelque 650 manifestants selon une source policière, 1.500 selon des représentants des «gilets jaunes», défilaient eux dans une ambiance bon enfant, derrière une banderole annonçant la «rentrée sociale» et la «convergence des luttes» des gilets «jaunes», «rouges», «roses» et «verts».

«On est tous ensemble, on veut que le gouvernement change clairement de politique et (...) un changement radical ne peut passer que par la démission du gouvernement et la mise en place d’une alternative politique», a déclaré à l’AFP Alexandre Chantry, figure des «gilets jaunes» lillois.

A Strasbourg

A Strasbourg, environ 350 «gilets jaunes» selon la préfecture manifestaient depuis la mi-journée dans le centre-ville.

A Paris, 55 verbalisations

A Paris, épicentre des premières manifestations des «gilets jaunes», seuls quelques dizaines de manifestants ont tenté de se rassembler sur les Champs-Elysées, qui restent interdits aux manifestations. Les forces de l’ordre déployées dans le quartier ont verbalisé 55 personnes, dont Eric Drouet, l’un des initiateurs du mouvement.

Un autre petit cortège s’est formé en début d’après-midi, autour des Invalides et la préfecture a annoncé avoir procédé à des interpellations sans préciser le nombre dans l’immédiat.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. PHOTONEWS_10722386-053

    La taxe de congestion divise la majorité bruxelloise

  2. Caroline Désir, ministre de l’Enseignement.

    Coronavirus: calme, vigilance et hygiène seront de mise dans les écoles pour la rentrée lundi

  3. d-20200129-3YKG2R 2020-01-29 15:26:34

    Brexit: l’Irlande a-t-elle crié victoire trop vite?

La chronique
  • La fable du matoufé et du guacamole

    L’hiver est là et il nous donne une bonne raison de manger des plats que les diététiciens réprouvent. Vous connaissez sans doute le matoufé, cette omelette généreuse enrichie de lardons, de farine et de lait. Une préparation « émouvante par sa simplicité », s’en émerveille la Royale Confrérie du Matoufé de Marche-en-Famenne, où je suis né. Mon père m’en avait légué la recette un jour où il pensait sérieusement à sa postérité.

    Posés sur les tranches du pain croustillant tout juste sorti du four à bois de ma mère, ces œufs brouillés étaient une partie de mon « chez moi ». Avec le sanglier « qui a une longueur d’avance », l’eau ferrugineuse des pouhons célébrés par Guillaume Apollinaire et les anecdotes que mon père puisait dans son livre culte, Dure Ardenne, d’Arsène Soreil.

    J’ai parlé de ce plat, et je l’ai parfois même préparé, au gré de mes voyages. Il avait ce goût simple, rustique, rassurant, qui, dans toutes les cultures, évoque la chaleur du cocon familial, les grandes tablées après la moisson, le foot ou...

    Lire la suite

  • Les dangereuses conséquences politiques du coronavirus

    Le coronavirus est d’abord et avant tout un défi sanitaire mondial, évidemment. Avec un questionnement scientifique et la mise en place nécessaire de mesures à la fois fortes et proportionnées pour endiguer l’épidémie. Mais la maladie, qui est installée désormais au centre de l’attention de toute la planète, est, et de plus en plus, un révélateur démocratique. Quand on voit, de Rome à Paris en passant par Pékin, comment le virus s’invite sur la scène politique et les dégâts qu’il y fait, on s’inquiète autant, si pas plus, à ce propos que...

    Lire la suite