US Open: Serena Williams se sent «si près et pourtant si loin» d’un 24e titre majeur

photo news
photo news

À quelques jours de son 38e anniversaire, elle a été battue par la jeune Canadienne Bianca Andreescu de 19 ans. Malgré quoi, elle se sent « si près et pourtant si loin » d’un nouveau titre majeur.

La cadette des sœurs Williams a pourtant mieux joué que lors de ses trois défaites précédentes en finale face à Kerber, Osaka et Halep. « Oui c’est sûr, je me suis battue aujourd’hui. La finale contre Kerber ne compte pas parce que j’étais exténuée : mon bébé avait huit mois et c’était dur. Mais honnêtement c’est si frustrant. Je suis si près, si près, si près, et en même temps si loin ! Que vous dire sinon, je dois poursuivre ma route si je veux rester une joueuse de tennis professionnelle… « Je suis déçue, ça, c’est certain. Il y a tellement de choses que j’aurais pu faire un peu mieux. Jusqu’à aujourd’hui j’avais très bien servi toute la quinzaine. J’avais dû perdre mon service deux fois peut être. Et aujourd’hui je n’ai pas mis un premier service dans le court. Mais elle a vraiment bien joué et elle mérite ce titre. Bianca a superbement joué, elle a mis énormément de pression sur mes services, mais en même temps je me dis qu’il est inexcusable pour moi de jouer aussi mal. Je ne chasse pas forcément les records. J’essaie de remporter des titres du Grand Chelem. Alors c’est frustrant (d’échouer), mais finalement, je suis toujours là et je continue de faire de mon mieux. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Justine Henin avoue avoir adoré redécouvir les pétits coins de sa région, en famille, durant ce confinement.

    Par Propos recueillis par Yves Simon

    ATP - WTA

    Justine Henin: «Il faudra apprendre à faire le deuil de certaines choses…»

  • Elle embrasse la Coupe Suzanne Lenglen, comme elle l’avait promis, 11 ans avant, à sa maman
! @News

    Par Un reportage d’Yves Simon

    Grands Chelems

    Justine Henin fête ses 38 ans ce lundi: «Elle ne pouvait naître qu’à Roland-Garros, c’était écrit!»

  • PHOTO NEWS

    Par Yves Simon

    Grands Chelems

    S’il a bien lieu, l’US Open n’aura jamais aussi mal porté son nom

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous