Mondiaux Ironman 70.3: le Norvégien Gustav Iden s’impose, le Belge Bart Aernouts sixième

photo news
photo news

Spécialiste de la distance olympique, le Norvégien de 23 ans a tenu la dragée haute au Britannique Alistair Brownlee, 2e, tandis que l’Américain Rodolphe von Berg a complété le podium. Bart Aernouts s’est classé 6e, à 8:38.

Iden, 4e dimanche dernier de la dernière manche de World Triathlon Series à Lausanne, a bouclé les distances de 1,9 km de natation, 90 km de cyclisme et 21,1 km de course à pied, en 3h55:19. Il a accompagné Brownlee et von Berg à vélo sur le retour vers Nice et a attaqué le double champion olympique britannique après 5 km de course à pied. Le 4e du dernier test-event de Tokyo a ensuite accentué son avance au fur et à mesure, devançant au final de 2:43 Brownlee, déjà 2e en 2018 derrière l’Allemand Jan Frodeno. L’Américain von Berg, vainqueur de l’épreuve niçoise en 2018, a animé toute la seconde partie du parcours cycliste. S’il n’a pu suivre les deux premiers sur le semi-marathon, il a néanmoins réussi à assurer sa 3e place sur le podium, à 4:09 du vainqueur.

Parmi les trois professionnels belges engagés, Bart Aernouts est le seul à avoir su tirer son épingle du jeu. Sorti 44e de l’eau, à près de 4 minutes de la tête de course, l’Anversois était déjà 10e après la 2e transition avant d’aborder son semi-marathon, où il a encore repris 4 concurrents pour terminer 6e, à 8:38 d’Iden. Deuxième du triathlon d’Hawaii en 2018 derrière l’Allemand Patrick Lange (23e dimanche à Nice), Aernouts, âgé de 35 ans, a de nouveau fixé cette finale du circuit Ironman, début octobre, sur l’île du Pacifique comme son principal objectif de la saison.

Frederik Van Lierde, qui a lui renoncé à s’aligner à Kona, a connu une journée difficile, terminant 29e, à 22:46, tandis que Pieter Heemeryck, 5e du Mondial 70.3 de 2018, a jeté l’éponge après la première des deux boucles à pied alors qu’il pointait en 24e position.

Samedi, la Suissesse Daniela Ryf, 32 ans, avait conquis un 5e sacre sur ces Mondiaux de 70.3 en 4h23:04, après 2014, 2015, 2017 et 2018. La quadruple championne du monde de la distance complète Ironman (2015, 2016, 2017, 2018) y avait devancé de 3:57 la Britannique Holly Lawrence (4h27:02) et de 5:05 sa compatriote Imogen Simmonds (4h28:10).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Stéphane Moreau (à gauche) et François Fornieri sont à la fois dans la société vendeuse et dans la société acquéreuse.

    Nethys a vendu Win à Fornieri sans mise en concurrence: les dessous de l’accord

  2. La Ville de Bruxelles assume simplement ses obligations de propriétaire
: entretenir le bien pour permettre le maintien de son exploitation, guère plus de 1,5
million par an.

    Le stade Roi Baudouin maintenu: aucun gouvernement ne veut payer pour un nouveau stade national

  3. Eden Hazard ne gardera pas un grand souvenir du Parc des Princes. @News

La chronique
  • Trump et la diplomatie du «deux poids deux mesures»

    Trump, s.v.p., sauvez Hong Kong », clament les protestataires de « la perle de l’Orient ». «Nous sommes derrière vous à 100%», déclare le vice-président américain Mike Pence au leader de l’opposition vénézuélienne Juan Guaido. Pour ceux qui combattent des régimes autoritaires, la tentation d’accepter de l’aide « d’où qu’elle vienne » est inévitable, mais le pari est risqué, car l’appui d’une puissance controversée, comme aujourd’hui l’Amérique de Donald Trump, peut compromettre ou contredire les valeurs de liberté et de patriotisme dont ils se réclament.

    Dans les pays qui ont été marqués par les ingérences étrangères, il ne faut jamais sous-estimer la force du ressentiment nationaliste, qui offre à leurs dirigeants un moyen de discréditer...

    Lire la suite

  • Un scrutin en Israël qui ne résout rien et occulte l’occupation

    Une élection sans vrai vainqueur, cela existe. Les Israéliens viennent de le prouver ce 17 septembre alors qu’ils étaient appelés, pour la seconde fois cette année, fait sans précédent, à élire un nouveau Parlement (Knesset). Les deux principales formations, arrivées à égalité en tête le 9 avril dernier, restent grosso modo sur leurs positions : ni le Likoud nationaliste du Premier ministre Binyamin Netanyahou ni « Bleu et blanc », le parti de centre droit emmené par l’ex-général Benny Gantz, ne font de percée décisive et...

    Lire la suite