Une rue au nom de la féministe Eliane Vogel-Polsky prochainement à Bruxelles

Ans Persoons
Ans Persoons - Olivier Polet

La Ville de Bruxelles arborera une nouvelle rue répondant au nom de la féministe et avocate des droits des femmes Eliane Vogel-Polsky. Elle sera située à la frontière entre Jette et Laeken, entre les rues Emile Delva et Steyls, a indiqué dimanche par communiqué l’échevine bruxelloise de l’Urbanisme Ans Persoons (Change.Brussels).

> En Belgique, les noms de rue sont trop masculins

Dans le cadre d’un nouveau projet de développement urbain, trois nouvelles rues verront le jour. La Ville de Bruxelles a choisi cette fois de mettre à l’honneur une femme d’envergure. La rue Eliane Vogel-Polsky se situe à côté de la rue de l’Émancipation et de la rue de l’Égalité des Droits.

«Le choix de donner une place dans l’espace public à Eliane Vogel-Polsky a été rapide. Sa rue nous rappelle la lutte pour des droits que nous considérons comme évidents aujourd’hui, mais elle nous rappelle aussi que cette lutte n’est pas encore gagnée», a souligné Mme Persoons.

Née à Gand en 1926, Eliane Vogel-Polsky effectue sa scolarité au Lycée Émile Jacqmain à Bruxelles. En 1950, elle est diplômée de la Faculté de Droits de l’Université libre de Bruxelles (ULB). Elle se spécialise dans le droit social et le droit européen. Sur base de l’article 119 du Traité de Rome, qui prévoit le principe de l’égalité de rémunération entre les travailleuses et travailleurs pour le même travail, Eliane rapporte en 1976 une affaire devant la Cour européenne de Justice: l’affaire Defrenne contre Sabena.

De toutes les rues de la Ville de Bruxelles ayant un nom de personne, on compte 85% de noms de voiries masculins contre 15% de noms féminins.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. NETHYS

    Nethys, le grand déballage: Stéphane Moreau va quitter la holding

  2. Objectif
: soulager les Bruxellois de la congestion automobile.

    L’idée d’une taxe kilométrique divise... et s’enlise

  3. Au vu des résultats de notre sondage, l’optimisme sans faille des informateurs Didier Reynders et Johan Vande Lanotte est difficile à expliquer... © Photo News.

    Grand Baromètre: les Belges disent non à une coalition PS-N-VA et non à de nouvelles élections

La chronique
  • Quo vadis, Boris Johnson?

    Bien malin qui pourrait comprendre ou même deviner la moindre ligne directrice dans la manière dont Boris Johnson mène sa « négociation » avec l’Union européenne… Il y a une dizaine de jours, une brève lueur d’espoir avait pu naître chez ceux qui continuaient à espérer que le nouveau Premier ministre britannique s’avérerait plus rationnel qu’il n’y paraissait jusque-là. D’une part, son idée de faire de l’île d’Irlande un territoire régi par les mêmes règles pour le secteur agro-alimentaire avait pu être comprise comme un premier...

    Lire la suite