Accueil Économie Entreprises

Proximus: la restructuration dans le collimateur syndical

Les syndicats, qui exigeaient la démission immédiate de Dominique Leroy, n’ont pas eu gain de cause. Mais ils veulent renégocier le plan « Shift to Digital »

Article réservé aux abonnés
Chef du service Economie Temps de lecture: 3 min

Shift to Digital : c’est par ce label que Dominique Leroy, CEO de Proximus, avait présenté et personnellement endossé son vaste plan de restructuration en janvier dernier. Une restructuration qui avait pour objectif de permettre à l’entreprise de répondre aux multiples défis qui se présentent à elle. Et qui s’était traduite, sur le plan social, par l’annonce conjointe de 1.900 départs et le recrutement, parallèlement, de 1.250 nouveaux collaborateurs en principe dotés de compétences digitales plus avancées que celles et ceux amenés à quitter le navire.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs