Jean-Marc Nollet sur la coalition en Wallonie: «Je suis très enthousiaste sur les résultats des discussions»

Jean-Marc Nollet sur la coalition en Wallonie: «Je suis très enthousiaste sur les résultats des discussions»

C’est un moment historique », a déclaré ce lundi le coprésident d’Ecolo, Jean-Marc Nollet, lors d’une conférence de presse à Namur. Le PS, le MR et Ecolo sont parvenus lundi à des accords pour des déclarations gouvernementales en Wallonie et en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Synthèse des priorités politiques de chacun, la déclaration affiche des ambitions à la fois sociales, écologiques et économiques, le tout soutenu par un plan d’investissements de 4 milliards d’euros qui servira à financer divers efforts d’infrastructures, de mobilité, d’énergies renouvelables et de soutien à l’innovation.

Interrogé par Fabrice Grosfilley dans la matinale de Bel RTL, Jean-Marc Nollet, coprésident d’Ecolo, a expliqué qu’il comptait bien présenter cet accord à ses militants. « Je vais le présenter et je vais présenter toutes ses potentialités puisqu’on sait qu’à la fois il est ambitieux sur le volet climatique et qu’il a des dimensions sociales très fortes. On se retrouve au coeur de la transition écologique et solidaire que nous voulions donc il n’y a pas de raison de ne pas l’expliquer et le défendre.

Parce que oui, chez Ecolo, comme le rappelle Jean-Marc Nollet, ce sont les militants qui décident. « Ce sera le cas jeudi en Assemblée générale. Mais je ferai comme hier au bureau politique, en mettant en avant ce qui a pu être obtenu et ce qui ne l’a pas été. »

Très enthousiaste

« Moi je suis très enthousiaste quand je vois le résultat des discussions et des négociations mais je le redis, chez Ecolo, ce n’est pas le président seul qui décide et c’est ça qui fait la richesse de notre parti et j’en suis très fière », continue d’expliquer le coprésident des verts.

A la question de savoir si Nollet estime que l’accord auquel on a abouti est « écolo-compatbible » et s’il a de quoi susciter l’enthousiasme comme par exemple de diminuer l’effet de serre de 55 % et aboutir à une Wallonie zéro-carbone en 2050, le coprésident d’Ecolo répond : « C’est bien pour cela que je suis plus qu’enthousiaste en la matière puisque quand vous regardez ce qu’il y a dans le programme d’Ecolo par rapport à l’objectif, on y est à plein. Quand on regarde en matière de biodiversité, les 4.000km de haies qui vont être installées, c’est exactement, au kilomètre près, dans notre programme. Quand on regarde surtout, la manière dont laquelle tout cela est intégré, il y aura des conséquences pour soutenir les citoyens. Plein de dimensions seront impactées par ce qui est au coeur du programme du prochain gouvernement à savoir la réduction des gaz à effet de serre à hauteur de 55 % ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. PHOTONEWS_10722386-053

    La taxe de congestion divise la majorité bruxelloise

  2. Caroline Désir, ministre de l’Enseignement.

    Coronavirus: calme, vigilance et hygiène seront de mise dans les écoles pour la rentrée lundi

  3. d-20200129-3YKG2R 2020-01-29 15:26:34

    Brexit: l’Irlande a-t-elle crié victoire trop vite?

La chronique
  • La fable du matoufé et du guacamole

    L’hiver est là et il nous donne une bonne raison de manger des plats que les diététiciens réprouvent. Vous connaissez sans doute le matoufé, cette omelette généreuse enrichie de lardons, de farine et de lait. Une préparation « émouvante par sa simplicité », s’en émerveille la Royale Confrérie du Matoufé de Marche-en-Famenne, où je suis né. Mon père m’en avait légué la recette un jour où il pensait sérieusement à sa postérité.

    Posés sur les tranches du pain croustillant tout juste sorti du four à bois de ma mère, ces œufs brouillés étaient une partie de mon « chez moi ». Avec le sanglier « qui a une longueur d’avance », l’eau ferrugineuse des pouhons célébrés par Guillaume Apollinaire et les anecdotes que mon père puisait dans son livre culte, Dure Ardenne, d’Arsène Soreil.

    J’ai parlé de ce plat, et je l’ai parfois même préparé, au gré de mes voyages. Il avait ce goût simple, rustique, rassurant, qui, dans toutes les cultures, évoque la chaleur du cocon familial, les grandes tablées après la moisson, le foot ou...

    Lire la suite

  • Les dangereuses conséquences politiques du coronavirus

    Le coronavirus est d’abord et avant tout un défi sanitaire mondial, évidemment. Avec un questionnement scientifique et la mise en place nécessaire de mesures à la fois fortes et proportionnées pour endiguer l’épidémie. Mais la maladie, qui est installée désormais au centre de l’attention de toute la planète, est, et de plus en plus, un révélateur démocratique. Quand on voit, de Rome à Paris en passant par Pékin, comment le virus s’invite sur la scène politique et les dégâts qu’il y fait, on s’inquiète autant, si pas plus, à ce propos que...

    Lire la suite