Didier Reynders sera commissaire européen à la Justice

Le candidat commissaire désigné par la Belgique, Didier Reynders, s’est vu confier le portefeuille de la Justice dans la future Commission européenne.

L’Allemande Ursula von der Leyen, qui succédera à Jean-Claude Juncker à la tête de l’exécutif européen le 1er novembre, a dévoilé ce mardi les attributions qu’elle a prévues pour les vingt-six candidats qui lui ont été soumis par les États membres.

Le Parlement européen devra donner son aval ou non à cette équipe, après avoir auditionné chacun des prétendants entre le 30 septembre et le 8 octobre.

Certains d’entre eux – en particulier ceux de la Pologne, de la Roumanie et de la Hongrie – risquent d’être confrontés à une solide opposition de la part des eurodéputés.

En tant que ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders s’est impliqué fortement dans la promotion d’un examen périodique de l’Etat de droit dans les pays de l’UE. Cette question est devenue fondamentale pour une Union européenne confrontée dans plusieurs pays à l’émergence de gouvernements populistes ou à tendance illibérale.

Les dernières informations en direct

Sur mobile.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. NETHYS

    Nethys, le grand déballage: Stéphane Moreau va quitter la holding

  2. Objectif
: soulager les Bruxellois de la congestion automobile.

    L’idée d’une taxe kilométrique divise... et s’enlise

  3. Au vu des résultats de notre sondage, l’optimisme sans faille des informateurs Didier Reynders et Johan Vande Lanotte est difficile à expliquer... © Photo News.

    Grand Baromètre: les Belges disent non à une coalition PS-N-VA et non à de nouvelles élections

La chronique
  • Quo vadis, Boris Johnson?

    Bien malin qui pourrait comprendre ou même deviner la moindre ligne directrice dans la manière dont Boris Johnson mène sa « négociation » avec l’Union européenne… Il y a une dizaine de jours, une brève lueur d’espoir avait pu naître chez ceux qui continuaient à espérer que le nouveau Premier ministre britannique s’avérerait plus rationnel qu’il n’y paraissait jusque-là. D’une part, son idée de faire de l’île d’Irlande un territoire régi par les mêmes règles pour le secteur agro-alimentaire avait pu être comprise comme un premier...

    Lire la suite