Accueil Économie Finances

Draghi, le dos au mur

En annonçant que la Banque centrale européenne (BCE) allait frapper fort, Mario Draghi a joué à quitte ou double. On verra, ce jeudi, si la majorité des gouverneurs le soutient.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Jeudi, Mario Draghi, le patron de la Banque centrale européenne (BCE), présidera son avant-dernière réunion du comité des gouverneurs – au 1er novembre, il cédera en effet son poste à la Française Christine Lagarde. Mais voilà : il ne sera pas simplement question de préparer le pot d’adieu pour celui qui, de fait, a permis d’éviter l’implosion de l’union monétaire en jurant, à l’été 2012, de faire « tout ce qu’il faut » pour sauver l’euro. La réunion de cette semaine est à haut risque.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs