Accueil Belgique

Pourquoi l’assurance autonomie est-elle passée à la trappe?

Longtemps, l’assurance autonomie a été présentée comme « un impôt déguisé » par ses détracteurs. Voilà sans doute le nœud du problème.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

Socialistes, écologistes et libéraux ont fait une croix définitive sur l’assurance autonomie. Le principe d’une cotisation annuelle de 36 euros par citoyen adulte (sauf personnes en difficulté) avait été adopté par la majorité MR-CDH. Mais les aléas de la fin de législature avaient empêché l’adoption du décret par le parlement wallon. On pensait que ce n’était que partie remise, on se trompait.

Pourtant, les textes produits par les trois partis ne mentaient pas. Le programme électoral du MR était clair : « Nous souhaitons la mise en place d’un modèle d’assurance autonomie qui permettra de renforcer les services d’aides à domicile et de soutenir financièrement les personnes dépendantes. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs