France: la justice autorise la sortie du livre de Tariq Ramadan

L'islamologue suisse Tariq Ramadan
L'islamologue suisse Tariq Ramadan - Photo News

La sortie du livre de Tariq Ramadan, « Devoir de vérité », a été finalement autorisée par la justice française, annonce l’auteur ce mardi soir. L’ouvrage sortira donc comme convenu ce mercredi.

Une des femmes qui accuse l’islamologue de viol avait déposé un référé afin de faire interdire la parution du livre de l’islamologue suisse, dans lequel il révèle l’identité de cette plaignante. Cette femme, surnommée Christelle par les médias, accuse l’intellectuel musulman de l’avoir violée dans une chambre d’hôtel à Lyon, en octobre 2009, ce qui a valu à ce dernier d’être inculpé. Il avait d’abord nié tout rapport sexuel avant d’être contredit par l’enquête et d’évoquer aujourd’hui une « relation consentie ».

Dans sa décision, le tribunal de grande instance de Paris a considéré que l’identité de cette plaignante avait déjà été rendue publique précédemment et que sa demande «porterait une atteinte excessive et disproportionnée à la liberté d’expression» de M. Ramadan, selon le jugement dont l’AFP a eu connaissance. Il reconnaît toutefois que cette femme a subi un préjudice du fait de la diffusion de son nom sans son consentement et condamne l’intellectuel musulman à lui verser un euro symbolique.

Dans cet ouvrage, « Devoir de vérité », Tariq Ramadan relate la manière dont il a vécu l’affaire qui lui a valu de passer près de 10 mois en détention provisoire, dans un texte teinté de méditations spirituelles. Il y dresse un parallèle entre son cas et l’affaire Dreyfus, le retentissant scandale de la IIIe République mêlant erreur judiciaire, déni de justice et antisémitisme à l’encontre du capitaine Alfred Dreyfus, accusé à tort de haute trahison en 1894 avant d’être finalement réhabilité en 1906.

M. Ramadan est inculpé pour deux viols en France. Il y est également accusé par deux autres femmes de viols, dont l’un en réunion, des plaintes déposées en mars 2018 et juillet dernier. Accusé également de viol par une femme en Suisse, il doit être entendu cet automne à Paris par un procureur de Genève.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20191230-3Y1G9Z 2019-12-26 16:43:06

    Affaire Gabriel Matzneff: pourquoi a-t-on fait taire ceux qui se sont élevés contre l'écrivain?

  2. Pour Pierre Verdier, CEO de l’entreprise, le salariat est incompatible avec le modèle Deliveroo.

    Pierre Verdier au «Soir»: «Deliveroo ne pourrait plus couvrir que des zones très réduites»

  3. La princesse Diana, le 12 juin 1997.

    Archive: avant Harry, sa mère Lady Diana avait aussi perdu le statut d’altesse royale

  • Le cas Emir Kir, l’arbre qui cache la forêt communautariste

    Nous ne sommes qu’au début des effets de l’« affaire Kir ». Sur un plan individuel d’abord, Emir Kir s’indigne de l’éviction spectaculaire dont il fait les frais et a la possibilité de faire appel.

    Sur un plan collectif, on vérifiera dans les jours qui viennent l’impact politique de cette décision courageuse de la Commission de vigilance du PS.

    Mais c’est sur un plan plus général que des questions cruciales se posent. Les socialistes ne peuvent en...

    Lire la suite