Gilets jaunes en France: un internaute condamné à une amende pour menaces envers Marlène Schiappa

Marlène Schiappa
Marlène Schiappa - Photo News

Le tribunal correctionnel de Compiègne (Oise) a condamné mardi un homme de 44 ans à 800 euros d’amende dont 400 avec sursis pour des commentaires postés sur un groupe Facebook public de « gilets jaunes » et menaçants envers la secrétaire d’Etat Marlène Schiappa, a-t-on appris auprès du parquet.

Le tribunal l’a déclaré coupable de provocation non suivie d’effet au crime ou délit par voie électronique et l’a également condamné à verser à la plaignante 150 euros de dommages et intérêts et 600 euros pour les frais d’avocat, a-t-on précisé de même source, confirmant des informations du Courrier Picard.

En janvier, cet internaute oisien, sans emploi, publie un commentaire sous un message qui évoque la volonté de la secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, d’identifier les donateurs de la cagnotte en faveur du boxeur Christophe Dettinger, rapporte le quotidien régional. Le prévenu écrit alors en commentaire « grosse putain, on va te couper la tête », puis concernant le président de la République Emmanuel Macron, à la place d’une démission, il propose : « une balle, c’est mieux ».

Le prévenu n’avait jamais été condamné auparavant et a affirmé n’avoir jamais participé à des manifestations en raison de ses problèmes de santé, selon le Courrier Picard. « Je me réjouis que ce type de propos soient condamnés », a réagi auprès de l’AFP l’avocat de Mme Schiappa, Me Eric Morain, pour qui il ne doit pas y avoir « d’impunité de clavier ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. NETHYS

    Nethys, le grand déballage: Stéphane Moreau va quitter la holding

  2. Objectif
: soulager les Bruxellois de la congestion automobile.

    L’idée d’une taxe kilométrique divise... et s’enlise

  3. Au vu des résultats de notre sondage, l’optimisme sans faille des informateurs Didier Reynders et Johan Vande Lanotte est difficile à expliquer... © Photo News.

    Grand Baromètre: les Belges disent non à une coalition PS-N-VA et non à de nouvelles élections

La chronique
  • Quo vadis, Boris Johnson?

    Bien malin qui pourrait comprendre ou même deviner la moindre ligne directrice dans la manière dont Boris Johnson mène sa « négociation » avec l’Union européenne… Il y a une dizaine de jours, une brève lueur d’espoir avait pu naître chez ceux qui continuaient à espérer que le nouveau Premier ministre britannique s’avérerait plus rationnel qu’il n’y paraissait jusque-là. D’une part, son idée de faire de l’île d’Irlande un territoire régi par les mêmes règles pour le secteur agro-alimentaire avait pu être comprise comme un premier...

    Lire la suite