Accueil Opinions Éditos

Didier Reynders, garant européen du bon côté de l’Histoire

Le futur commissaire européen Reynders hérite, avec la Justice, de la surveillance de l’Etat de droit, une mission politiquement très sensible.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Didier Reynders n’a pas hérité d’un des postes « poids lourds » du pouvoir exécutif européen. Dans l’interview qu’il nous accorde, il fait bien comprendre que s’il n’a pas décroché une des timbales, c’est parce qu’il est arrivé trop tard lors de la distribution des prix. La Belgique n’aurait qu’à s’en prendre à elle-même et à ses tergiversations politiques.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Desprez Jean Luc, mercredi 11 septembre 2019, 20:14

    Il hérite des compétences de la défense des consommateurs, c'est un peu comme si on confiait à Bayer l'interdiction du glysophate!

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs