Marie-Hélène Ska (CSC) : «Il est urgent de fixer un cap au fédéral»

Marie-Hélène Ska
Marie-Hélène Ska - René Breny

Pensions, salaires, digitalisation, transition écologique, sécurité sociale... Il est temps que les politiques se mettent au travail et fixent un «cap à suivre», estime mercredi la secrétaire générale de la CSC, Marie Hélène Ska, dans les colonnes de L’Echo et de L’Avenir.

Marie-Hélène Ska se prononce tout d’abord sur l’accord intervenu en Wallonie. «Nous sommes interpellés par l’idée d’investir 4 milliards d’euros sans dégager de moyens nouveaux», dit-elle dans L’Echo. L’absence de nouvelles taxes sous cette législature, il nous semble qu’il s’agit là d’un leitmotiv dont il va falloir sortir. Car les investissements sont nécessaires», renchérit-elle dans L’Avenir. Pour le syndicat chrétien, il faut rouvrir le débat sur la question des moyens, tant au niveau wallon qu’à l’échelon fédéral.

Au sujet des négociations fédérales, la secrétaire générale de la CSC souligne que le pays a besoin d’un gouvernement pour fixer le «cap à suivre» et réaliser des investissements. Principalement dans deux domaines: la digitalisation de l’économie et la transition écologique.

Les sujets des pensions et des salaires préoccupent par ailleurs les partenaires sociaux et ont besoin de solutions sans attendre, dit-elle.

Les informateurs, Didier Reynder et Johan Vande Lanotte poursuivent leur mission avec six partis, sans les écologistes.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. NETHYS

    Nethys, le grand déballage: Stéphane Moreau va quitter la holding

  2. Objectif
: soulager les Bruxellois de la congestion automobile.

    L’idée d’une taxe kilométrique divise... et s’enlise

  3. Au vu des résultats de notre sondage, l’optimisme sans faille des informateurs Didier Reynders et Johan Vande Lanotte est difficile à expliquer... © Photo News.

    Grand Baromètre: les Belges disent non à une coalition PS-N-VA et non à de nouvelles élections

La chronique
  • Quo vadis, Boris Johnson?

    Bien malin qui pourrait comprendre ou même deviner la moindre ligne directrice dans la manière dont Boris Johnson mène sa « négociation » avec l’Union européenne… Il y a une dizaine de jours, une brève lueur d’espoir avait pu naître chez ceux qui continuaient à espérer que le nouveau Premier ministre britannique s’avérerait plus rationnel qu’il n’y paraissait jusque-là. D’une part, son idée de faire de l’île d’Irlande un territoire régi par les mêmes règles pour le secteur agro-alimentaire avait pu être comprise comme un premier...

    Lire la suite