Gouvernement wallon: «Imposer l’eau gratuite dans les restaurants aura un impact sur l’emploi», selon l’Horeca

Gouvernement wallon: «Imposer l’eau gratuite dans les restaurants aura un impact sur l’emploi», selon l’Horeca
Dominique Duschenes

La Fédération Horeca Wallonie se prononce fermement contre la volonté du prochain gouvernement wallon d’"assurer l’utilisation gratuite de l’eau de distribution dans les lieux publics et les restaurants», tel que stipulé par le PS, le MR et Ecolo dans sa déclaration de politique régionale. Selon son président Thierry Neyens, une telle mesure aura un impact sur l’emploi.

«Nous sommes résolument contre le fait d’imposer à un secteur de commerce privé de ne plus facturer l’eau au consommateur», réagit M. Neyens. «Dans le prix de l’eau en bouteille sont inclus le service, l’investissement et l’amortissement des charges. Vous enlevez cela, il faudra retrouver un équilibre et sans doute répercuter le coût ’vérité’ ailleurs: sur le menu, sur le pain et le beurre offerts ou encore les olives par exemple.»

Les restaurants belges où commander gratuitement de l'eau

Selon lui, la gratuité qui prévaut en France n’est pas applicable en Belgique. «À l’étranger, il est vrai que l’on sert de l’eau gratuitement. Mais le modèle est différent d’un pays à l’autre. Parfois, on paye le couvert, les amuse-bouches, etc.»

Une campagne pour de l’eau du robinet gratuite dans les restaurants belges

La Fédération Horeca Wallonie pointe également un risque pour l’emploi. «Il faut clairement avoir en tête qu’il y aura des pertes d’emploi dans notre secteur, qui a déjà du mal à trouver l’équilibre. Cela aurait aussi un impact pour des entreprises wallonnes qui produisent de l’eau en bouteille comme Spadel ou Chaudfontaine.»

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. delalb

    Le roi Albert II reconnaît être le père de Delphine Boël, quel nom portera-t-elle?

  2. POLITICS PARTY MEETING PS

    Coalition fédérale: le PS dévoile les propositions «imbuvables» de la N-VA

  3. Le Dow Jones et le Nasdaq abandonnaient respectivement 1,5 et 1,9
% dès l’ouverture de la séance à Wall Street, face à l’incertitude causée par le coronavirus.

    Coronavirus: les marchés frissonnent à l’idée que la croissance chinoise se grippe

La chronique
  • Brux-ils Brux-elles : une priorité, la lutte contre les discriminations

    En filigrane de l’affaire Kir ne pouvait-on lire un peu de communautarisme ? Et faire le procès de l’un n’équivalait-il pas à ouvrir celui de l’autre ? La question s’est posée lors de chacune des (nombreuses) discussions avec des élus, socialistes mais pas que, des experts, de la communauté turque mais pas que… Avec, à plusieurs reprises, cette réponse, cinglée : « c’est le procès de la diversité que vous faites, et ça, c’est hors de question ». Non, il n’était, évidemment pas question de faire le procès de la diversité. C’est donc que le terme était mal choisi…

    Apparu dans la langue française au cours des années nonante, le mot « communautarisme » se hisse régulièrement dans les statistiques hautes d’occurrence sur le web et fait l’objet de nombreuses recherches académiques. Fabrice Dhume, sociologue, chercheur à Paris Diderot, s’est livré à une véritable enquête sur ce qu’il qualifie « de...

    Lire la suite

  • La leçon des «Sardines»: le populisme n’est pas une fatalité

    On dit souvent que l’Italie constitue le laboratoire politique de l’Europe. Et en Italie, Bologne apparaît comme le laboratoire du laboratoire. C’est dans la capitale émilienne, en effet, que le Parti communiste avait pris, à l’époque, ses distances avec Moscou. C’est là aussi que Romano Prodi avait inventé « l’Olivier », l’union de la gauche copiée un peu partout sur le continent. C’est là, encore, sur la place centrale, que Beppe Grillo avait lancé...

    Lire la suite