Sommet climat de l’ONU: l’Union européenne veut «convaincre par l’exemple»

Sommet climat de l’ONU: l’Union européenne veut «convaincre par l’exemple»
EPA

L’Union européenne, qui n’a pas réussi à s’entendre sur un relèvement de ses objectifs, espère toutefois convaincre ses partenaires internationaux d’intensifier la lutte contre le changement climatique à l’occasion du sommet de l’ONU, selon la Commission européenne.

« Ce que l’on peut faire c’est convaincre par l’exemple, développer pas seulement la rhétorique politique ou environnementale mais aussi (la rhétorique) économique. Etre vert, cela paie, devenir propre rapporte des dividendes, choisir des technologies propres crée de nouveaux emplois », a souligné le vice-président de la Commission européenne à l’Energie Maros Sefcovic au cours d’une conférence de presse à Bruxelles.

« Nous avons les bons chiffres de l’économie européenne pour appuyer cela », a-t-il ajouté.

« Il n’y a pas d’arme magique, de balle en argent dans les négociations sur le climat », lui a fait écho le commissaire à l’Action pour le Climat Miguel Arias Canete, interrogé avec son collègue sur la méthode la plus efficace pour convaincre les grands pollueurs, la Chine mais aussi les Etats-Unis ou le Brésil dont les dirigeants affichent leur scepticisme face au changement climatique.

« Dans les négociations internationales sur le climat (…) il faut essayer d’unir les gens, pas entrer en confrontation bilatérale », a expliqué celui qui a négocié l’accord de Paris sur le climat au nom de l’Union européenne.

Le sommet de l’ONU sur le climat du 23 septembre vise à encourager les différentes parties à relever leurs ambitions de réduction des émissions de gaz à effet de serre inscrites dans l’accord de Paris.

Les Etats membres de l’Union européenne n’ont pas réussi à s’entendre au préalable sur une telle démarche et restent pour l’instant sur l’engagement de réduire de 40 % les émissions d’ici à 2030 (par rapport à 1990), même si la Commission prévoit qu’avec les nouvelles législations récemment adoptées cet objectif soit dépassé.

Par ailleurs, les négociations se poursuivent pour s’accorder sur l’objectif d’une « neutralité climatique » d’ici à 2050, à savoir une situation où les émissions de CO2 sont réduites au minimum et le reste est compensé par différentes techniques d’absorption (forêts, captures de carbone, etc).

Quatre pays restent encore à convaincre après l’échec des discussions avant l’été et le Conseil européen espère obtenir un consensus « dans les prochains mois », afin que l’Union européenne puisse présenter à l’ONU sa stratégie à long terme « début 2020 ».

« Il y a un nouvel élément » depuis le sommet européen de juin, s’est félicité Miguel Arias Canete : le Fonds pour une transition juste, une idée née au Parlement européen et qui a fait son chemin dans le programme de la future présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20190426-3TL3EV 2019-04-26 15:06:39

    Win, une filiale de Nethys vendue depuis mai à François Fornieri

  2. Rajae Maouane veut porter le combat politique sur les réseaux sociaux.

    Le tandem Nollet-Maouane élu à la tête d’Ecolo: «On sent que les gens ont envie de passer à l’action»

  3. Elio Di Rupo reste président de parti, le temps d’organiser l’élection présidentielle. Paul Magnette pourra alors prendre le relais.

    PS: Di Rupo et Magnette, passage de témoin sous l’arc-en-ciel

La chronique
  • Vive le furlong!

    Pour retrouver la canicule, plongeons-nous un moment dans la tête de Boris Johnson.

    A quoi ressemblera dans son esprit la Grande-Bretagne après qu’elle ait fermé les volets et les mille sabords pour que rien ne vienne plus souiller les mocassins à glands des sujets de Sa Gracieuse Majesté ?

    A propos d’Elisabeth II, justement. Symbole essentiel de la Grande-Bretagne à l’ancienne que les Brexiters veulent reconstituer. Elle restera évidemment reine de la quinzaine d’Etats du Commonwealth dont elle est la cheffe d’Etat (dont l’Australie et le Canada). Mais, pour marquer le retour à la Belle Epoque, elle reprendra le titre d’Impératrice des Indes. Ça ne coûte pas cher et quelques gogos d’électeurs n’y verront que du feu. Permettant de sortir du placard ce magnifique slogan de jadis : un empire sur lequel le soleil ne se couche jamais – ce qui au passage permet de supprimer l’heure d’été, c’est toujours ça d’économisé.

    ...

    Lire la suite

  • «Nous avons une obligation de résultats»: chiche!

    Nous avons désormais une obligation de résultats. » Elio Di Rupo parlait d’or devant ses militants jeudi soir à Namur. Cette phrase vaut d’ailleurs au premier chef pour le (l’ex ?) président du PS qui s’est couronné ministre-président wallon et a mené les négociations menant à l’accord de gouvernement. Mais elle s’applique tout autant aux deux autres partis qui forment le nouvel arc-en-ciel.

    Se serrer les coudes...

    Lire la suite