« L’envol de l’école », le podcast qui réinvente l’enseignement

« L’envol de l’école », le podcast qui réinvente l’enseignement

Apprendre pour être libre », c’est l’objectif du Lycée intégral Roger Lallemand (LIRL) de Saint-Gilles. Le créateur radiophonique Guillaume Istace propose une série documentaire sonore à propos de cette école secondaire particulière. En six épisodes de 25 minutes, « L’envol de l’école » retrace la création de cet établissement, qui a vu le jour en septembre 2017.

À l’origine de cette école se trouve l’ASBL des Pédagonautes. Depuis 2011, l’association réfléchit à un projet pédagogique contemporain, ainsi qu’à la question de la mixité dans l’école. Le projet a séduit la commune de Saint-Gilles.

Dans le LIRL, l’organisation classique des cours est repensée. Pour l’équipe pédagogique, l’école traditionnelle est « une école d’un temps révolu », qui contient « beaucoup d’aberrations par rapport aux programmes et aux méthodes ». Elle a alors adopté une approche transdisciplinaire : finies les heures de cours séparées, professeurs et élèves travaillent un questionnement qui fait appel à plusieurs matières. Également, le LIRL fait en sorte que l’école soit vraiment inclusive, en particulier pour les plus précaires. Les inégalités sociales ne doivent pas être reproduites. L’objectif est de faire travailler ensemble les élèves les plus avancées avec ceux qui ont moins de facilité.

Diffusion : chaque lundi dès le 9 septembre sur Radio campus et dès le 16 septembre sur RTBF La Première.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20190426-3TL3EV 2019-04-26 15:06:39

    Win, une filiale de Nethys vendue depuis mai à François Fornieri

  2. Rajae Maouane veut porter le combat politique sur les réseaux sociaux.

    Le tandem Nollet-Maouane élu à la tête d’Ecolo: «On sent que les gens ont envie de passer à l’action»

  3. Elio Di Rupo reste président de parti, le temps d’organiser l’élection présidentielle. Paul Magnette pourra alors prendre le relais.

    PS: Di Rupo et Magnette, passage de témoin sous l’arc-en-ciel

La chronique
  • Vive le furlong!

    Pour retrouver la canicule, plongeons-nous un moment dans la tête de Boris Johnson.

    A quoi ressemblera dans son esprit la Grande-Bretagne après qu’elle ait fermé les volets et les mille sabords pour que rien ne vienne plus souiller les mocassins à glands des sujets de Sa Gracieuse Majesté ?

    A propos d’Elisabeth II, justement. Symbole essentiel de la Grande-Bretagne à l’ancienne que les Brexiters veulent reconstituer. Elle restera évidemment reine de la quinzaine d’Etats du Commonwealth dont elle est la cheffe d’Etat (dont l’Australie et le Canada). Mais, pour marquer le retour à la Belle Epoque, elle reprendra le titre d’Impératrice des Indes. Ça ne coûte pas cher et quelques gogos d’électeurs n’y verront que du feu. Permettant de sortir du placard ce magnifique slogan de jadis : un empire sur lequel le soleil ne se couche jamais – ce qui au passage permet de supprimer l’heure d’été, c’est toujours ça d’économisé.

    ...

    Lire la suite

  • «Nous avons une obligation de résultats»: chiche!

    Nous avons désormais une obligation de résultats. » Elio Di Rupo parlait d’or devant ses militants jeudi soir à Namur. Cette phrase vaut d’ailleurs au premier chef pour le (l’ex ?) président du PS qui s’est couronné ministre-président wallon et a mené les négociations menant à l’accord de gouvernement. Mais elle s’applique tout autant aux deux autres partis qui forment le nouvel arc-en-ciel.

    Se serrer les coudes...

    Lire la suite