Accueil Société

Le commissaire, l’avocat et l’introuvable «prévenu terro»

Dispositif de sécurité impressionnant devant la salle où se retrouvaient le Commissaire Vandersmissen et l’avocat Alexis Deswaef. Une présence policière pas évidente à assumer pour certains.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Une quinzaine de policiers en armes se tiennent devant et dans la salle d’audience. Des barrières Nadar pour en filtrer l’entrée et, au bout du tunnel, deux agents relèvent les identités du public. Les smartphones sont confisqués, sauf pour les journalistes avec une carte de presse (merci, trop aimable). Voilà un dispositif de sécurité musclé, pour la 45e chambre du tribunal correctionnel de Bruxelles.

Quels grands bandits devait-on y juger mercredi, justifiant de tels moyens humains ? Voyez plutôt : un policier et un avocat.

Le commissaire Pierre Vandersmissen, chef des interventions au sein de la zone de police Bruxelles Capitale-Ixelles, faisait citer directement l’avocat et ex-président de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) Alexis Deswaef devant le tribunal. Le premier reproche au second un harcèlement et des outrages, de 2008 à 2016.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Desprez Jean Luc, mercredi 11 septembre 2019, 20:19

    Quelle république bananière

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs