Philippe Gilbert, encore vainqueur d’étape au Tour d’Espagne: «Une étape historique, je n’ai jamais vu ça»

©AFP
©AFP

Philippe Gilbert a brillé encore sur le Tour d’Espagne. Le Liégeois de la formation Deceuninck-Quick Step est sorti en homme très costaud dans le final d’une 17e étape complètement folle à Guadalajara longue de plus de 220 kilomètres surclassant l’Irlandais Sam Bennett (Bora-Hansgrohe) parti trop tôt à l’assaut de l’arrivée.

Avec sept puis six coureurs dans le groupe de tête initié par Movistar pour Nairo Quintana, grand bénéficiaire aussi de la journée. Si le Colombien revient 2e au général, Philippe Gilbert gagne lui sa deuxième étape dans cette édition de la Vuelta, sa 7e victoire au Tour d’Espagne et sa 11e dans un grand Tour.

« C’est une étape qui va rentrer dans l’histoire. En 17 ans de carrière, j’ai rarement vu ça. On est parti au kilomètre zéro avec une quarantaine de mecs. On était sept sur les huit de Deceuninck-Quick Step à être présents devant. On a roulé à fond tout le temps », a raconté Philippe Gilbert au micro d’Eurosport.

« Après dans les 50 kilomètres, je me suis mis un peu dans les roues pour récupérer un peu parce qu’on avait donné beaucoup avant pour creuser l’écart. Je me suis concentré sur l’étape. On a fait un grand travail d’équipe avec tous un plateau de 54 dents, même un avec 55. On prenait des relais à presque 80 km/heure, je n’ai jamais vu ça dans une étape pareille et finir un travail pareil comme ça, c’est énorme. Maintenant Stybar (Zdenek, le Tchèque, son coéquipier) a essayé. C’est un copain et j’aurais bien voulu qu’il gagne. Mais c’est le jeu d’équipe. On en avait parlé dans le final, je lui avais dit que je me sentais bien dans les jambes pour battre Bennett si ça arrivait comme ça. Lui a essayé d’anticiper, mais malheureusement Ineos a roulé très fort derrière lui. J’ai contrôlé, mais c’est revenu sur lui. À 5-600m, ’Sty’ avait encore toutes les cartes en main, mais Sam Bennett a vraiment mis un gros coup d’accélérateur, puis je suis rentré sur lui à 300 et je l’ai contré à 200 », s’est réjoui Philippe Gilbert, 37 ans, qui décroche la 77e victoire de sa carrière.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. NETHYS

    Nethys, le grand déballage: Stéphane Moreau va quitter la holding

  2. Objectif
: soulager les Bruxellois de la congestion automobile.

    L’idée d’une taxe kilométrique divise... et s’enlise

  3. Au vu des résultats de notre sondage, l’optimisme sans faille des informateurs Didier Reynders et Johan Vande Lanotte est difficile à expliquer... © Photo News.

    Grand Baromètre: les Belges disent non à une coalition PS-N-VA et non à de nouvelles élections

La chronique
  • Quo vadis, Boris Johnson?

    Bien malin qui pourrait comprendre ou même deviner la moindre ligne directrice dans la manière dont Boris Johnson mène sa « négociation » avec l’Union européenne… Il y a une dizaine de jours, une brève lueur d’espoir avait pu naître chez ceux qui continuaient à espérer que le nouveau Premier ministre britannique s’avérerait plus rationnel qu’il n’y paraissait jusque-là. D’une part, son idée de faire de l’île d’Irlande un territoire régi par les mêmes règles pour le secteur agro-alimentaire avait pu être comprise comme un premier...

    Lire la suite