Les Etats-Unis rendent hommage aux victimes du 11-Septembre, 18 ans après le drame (photos et vidéos)

Les New-Yorkais rendaient hommage mercredi aux victimes des attentats du 11-Septembre, pour un 18e anniversaire marqué par la volonté de s’assurer que les jeunes n’oublieront jamais l’attentat le plus sanglant de l’histoire.

Sous le soleil - comme il y a 18 ans - des élus et ex-élus de New York et une foule de proches des victimes se sont rassemblés sur le site des tours jumelles du World Trade Center. Le lieu est devenu un mémorial en hommage aux près de 3.000 personnes tuées et 6.000 blessées dans les attaques, menées par un commando djihadiste, qui devaient transformer les Etats-Unis et le monde entier.

La foule, réunie sur l’esplanade devant le musée dédié aux attentats à la pointe de Manhattan, a marqué une minute de silence aux heures exactes - 08h46 et 09h03, en pleine heure de pointe - auxquelles les avions détournés sont venus successivement frapper les tours jumelles: elles se sont vite transformées en brasier avant de s’effondrer, ne laissant aucune chance à de nombreuses personnes employées dans ces gratte-ciel de plus de 100 étages.

Etats-Unis: une 1.643e victime des attentats du 11 septembre formellement identifiée

Au premier rang des responsables de cette cérémonie, où la politique est généralement soigneusement évitée, figuraient le gouverneur de New York Andrew Cuomo, le maire actuel de la capitale financière américaine et ses prédécesseurs: le démocrate Bill de Blasio; Rudy Giuliani, maire au moment des attentats, ce qui lui valut un temps le surnom de «maire de l’Amérique"; et Michael Bloomberg, qui présida au chantier de reconstruction de ce quartier de Manhattan, complètement transformé par l’évènement.

Minute de silence

Comme chaque année, la foule a écouté des proches des victimes égrener les noms des personnes tuées le jour des attentats et dire quelques mots en leur honneur, un rituel qui devait durer environ quatre heures.

«Nous vous aimons, vous nous manquez et vous serez toujours les héros de l’Amérique», a notamment déclaré une femme qui a perdu un frère et un cousin dans les attentats.

Dans le reste de cette ville de plus de huit millions d’habitants, la plupart des gens travaillaient comme d’habitude, avec néanmoins des moments de silence observés en mémoire des victimes.

A la veille de ce 18e anniversaire, le gouverneur Cuomo a signé une loi obligeant les écoles publiques à marquer les évènements par une minute de silence.

Au-delà des près de 3.000 personnes tuées et plus de 6.000 blessées dans l’effondrement du World Trade Center, New York compte désormais plusieurs dizaines de milliers de personnes - surtout des ex-pompiers, urgentistes et secouristes - atteintes de cancers et d’autres maladies graves, notamment du poumon, liées au nuage toxique qui a plané des semaines durant sur le sud de Manhattan après les attentats.

Trump promet d’intensifier les combats contre les talibans

Le président américain Donald Trump a promis mercredi, jour du 18e anniversaire des attentats du 11-Septembre, d’intensifier les combats contre les talibans en Afghanistan, quelques jours après l’annulation d’une rencontre avec ces derniers en vue de conclure un accord de paix.

«Au cours des quatre derniers jours, nous avons frappé notre ennemi plus fortement que nous ne l’avions jamais fait, et cela va continuer», a lancé Trump lors d’une cérémonie au Pentagone, où s’est écrasé l’un des quatre avions détournés par les pirates de l’air d’Al-Qaïda.

Outre l’avion qui a frappé le Pentagone, deux autres ont visé le World Trade Center et un quatrième, le vol 93, s’est écrasé dans un champ de Shanksville, en Pennsylvanie.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Rajae Maouane veut porter le combat politique sur les réseaux sociaux.

    Le tandem Nollet-Maouane élu à la tête d’Ecolo: «On sent que les gens ont envie de passer à l’action»

  2. Elio Di Rupo reste président de parti, le temps d’organiser l’élection présidentielle. Paul Magnette pourra alors prendre le relais.

    PS: Di Rupo et Magnette, passage de témoin sous l’arc-en-ciel

  3. Dominique Leroy quittera son poste de CEO de Proximus, le 20 septembre prochain.

    Proximus: pourquoi Dominique Leroy s’efface plus vite que prévu

La chronique
  • Vive le furlong!

    Pour retrouver la canicule, plongeons-nous un moment dans la tête de Boris Johnson.

    A quoi ressemblera dans son esprit la Grande-Bretagne après qu’elle ait fermé les volets et les mille sabords pour que rien ne vienne plus souiller les mocassins à glands des sujets de Sa Gracieuse Majesté ?

    A propos d’Elisabeth II, justement. Symbole essentiel de la Grande-Bretagne à l’ancienne que les Brexiters veulent reconstituer. Elle restera évidemment reine de la quinzaine d’Etats du Commonwealth dont elle est la cheffe d’Etat (dont l’Australie et le Canada). Mais, pour marquer le retour à la Belle Epoque, elle reprendra le titre d’Impératrice des Indes. Ça ne coûte pas cher et quelques gogos d’électeurs n’y verront que du feu. Permettant de sortir du placard ce magnifique slogan de jadis : un empire sur lequel le soleil ne se couche jamais – ce qui au passage permet de supprimer l’heure d’été, c’est toujours ça d’économisé.

    ...

    Lire la suite

  • «Nous avons une obligation de résultats»: chiche!

    Nous avons désormais une obligation de résultats. » Elio Di Rupo parlait d’or devant ses militants jeudi soir à Namur. Cette phrase vaut d’ailleurs au premier chef pour le (l’ex ?) président du PS qui s’est couronné ministre-président wallon et a mené les négociations menant à l’accord de gouvernement. Mais elle s’applique tout autant aux deux autres partis qui forment le nouvel arc-en-ciel.

    Se serrer les coudes...

    Lire la suite