Accueil Économie Consommation

Accord de gouvernement wallon: la 5G déployée après évaluation sur l’environnement et la santé publique

Si la Wallonie doit se doter des technologies les plus modernes et performantes, cela ne peut toutefois se réaliser «sans prendre les précautions qui s’imposent», avertissent PS, MR et Ecolo.

Temps de lecture: 2 min

Les nouveaux déploiements technologiques en matière de transmission des données, dont la 5G, se feront après évaluation sur le plan environnemental, de la santé publique, de l’efficacité économique, de la sécurité des données et de respect de la vie privée, est-il écrit dans la déclaration de politique régionale de la coalition PS-MR-Ecolo. Le futur gouvernement veillera par ailleurs à la situation des personnes électrosensibles et préservera des lieux protégés des rayonnements non ionisants.

À lire aussi La 5G, bien plus qu’une simple question de vitesse

L’évaluation précédant le déploiement de la 5G s’intéressera notamment à l’impact sur la biodiversité et la faune. Elle se basera aussi sur les études existantes qui analysent les incidences sur la santé des populations humaines exposées.

Si la Wallonie doit se doter des technologies les plus modernes et performantes «pour assurer son attrait économique et favoriser la création d’emplois durables dans des secteurs d’avenir», cela ne peut toutefois se réaliser «sans prendre les précautions qui s’imposent», avertissent PS, MR et Ecolo.

La mise en oeuvre de la cinquième génération du standard pour la téléphonie mobile devra ainsi respecter les conditions d’un décret wallon d’avril 2009 relatif à la protection contre les éventuels effets nocifs et nuisances provoqués par les rayonnements non ionisants générés par des antennes GSM, préviennent les trois partis.

Compatible avec les recommendations de l’OMS

Un groupe d’experts désigné par le gouvernement, comprenant notamment des spécialistes de l’environnement et de la santé, procédera à des évaluations régulières et examinera si les conditions du décret en question doivent être adaptées à terme.

Au niveau européen, la Wallonie défendra en tous les cas l’adoption d’une norme commune sur l’exposition aux ondes. Elle devra être compatible avec les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le respect du principe de précaution.

En concertation avec les opérateurs télécom, le gouvernement souhaite éliminer progressivement les zones blanches et ainsi rendre les technologies de télécommunications accessibles à tous. Dans ce cadre, il veillera cependant à la situation particulière des personnes électrosensibles et préservera des lieux protégés des rayonnements non ionisants, afin notamment de soutenir le tourisme naturel, précisent encore les trois partis de la coalition.

À lire aussi «Un jour critique pour le déploiement de la 5G et la réputation de notre pays»

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Naeije Robert, jeudi 12 septembre 2019, 7:28

    "...les éventuels effets nocifs et nuisances provoqués par les rayonnements non ionisants générés par des antennes GSM" "... personnes électrosensibles" etc.,. Et des "experts" pour évaluer l'impact du 5G sur la santé publique!!!. Nous nageons en plein obscurantisme. Cela étant, pour la plupart des utilisateurs, le gain du 5G par rapport au 4G est impalpable et les investissements envisagés seraient probablement mieux consacrés à l'amélioration du réseau 4G existant.

  • Posté par Scorneau Anne-marie, mercredi 11 septembre 2019, 19:54

    Concernant le "Rayonnement" GSM, il faut être conscient que l'impact principal est lié à son propre GSM car nous avons potentiellement une source de 2W à côté du cerveau! La puissance transmise par une antenne GSM (ou un GSM) s'atténue rapidement en fonction de l'éloignement. Il est bon aussi de rappeler qu'un GSM, contrairement à un téléphone DECT, privilégie l'économie d'énergie pour la durabilité de la batterie. En conséquence, meilleure sera la couverture moins notre GSM devra émettre d'énergie pour se faire entendre! Mieux vaut un réseau d'antennes denses mais émettant faiblement qu'un réseau visant à couvrit (vaille que vaille!) une grande zone! De plus, avec ce type de conception, chaque antenne devra gérer moins de connexions et offrira une meilleure qualité de transmission pour les data ce qui, pour certains, réduira la durée de transmission pour un téléchargement donné! La mutualisation des systèmes d'émission entre opérateurs est également un plus car il ne sera plus nécessaire d'avoir plusieurs pylônes de chaque opérateurs proche l'un de l'autre!

  • Posté par Scorneau Anne-marie, mercredi 11 septembre 2019, 19:41

    La région doit être attentive à une couverture du territoire Wallon à 99,999%! J'insiste sur la notion de territoire et pas de population car se retrouver en pleine forêt ardennaise avec un soucis et sans couverture ce n'est pas drôle! De plus cette couverture doit être bonne y compris à l'intérieur des maisons afin de ne pas devoir aller à la pointe du jardin car là on a du réseau! La proposition de Proximus et Orange de mutualiser leurs pylônes est très positive si cela se traduit par un déploiement complet sur la région! Rien de plus frustrant d'avoir un signal GSM faible ou nulle quand on voit un pylône GSM proche mais qu'il n'est pas de notre opérateur! De plus, la 5G, par son débit, permettrait d'offrir les services TV et Internet dans certaines zones rurales dépourvue de couverture via le cuivre

Plus de commentaires

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
Geeko Voir les articles de Geeko VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb