Maillot de bain, collation…: Knokke-Heist veut imposer des amendes pour préserver son image

Maillot de bain, collation…: Knokke-Heist veut imposer des amendes pour préserver son image

La commune balnéaire de Knokke-Heist en a marre des touristes qui se comportent grossièrement à ses yeux durant l’été. Elle prépare un plan qui prévoit d’infliger des amendes aux personnes qui déambulent en maillot sur la digue ou prennent un repas assis à même le sol.

Sous l’impulsion de son bourgmestre Leopold Lippens, Knokke-Heist prépare un plan pour préserver son image. « Cet été, on se serait cru par moments dans un cirque », déplore l’échevin du Tourisme, Anthony Wittesaele. Sur les réseaux sociaux, des vidéos montrent notamment des touristes en train de se laver dans la célèbre fontaine rose de la Lichttorenplein.

La commune voudrait infliger des amendes de minimum 250 euros à tous ceux qui ne suivent pas son code de bonne conduite. « Bien sûr, nous communiquerons largement à l’avance. Ainsi, nous voulons garantir la qualité du rayonnement de Knokke-Heist. Car sinon notre carte de visite, et donc notre ’business plan’, se dégradera », justifie l’échevin.

Le plan prévoit aussi l’interdiction pour les bars du littoral de diffuser de la musique sur la plage à partir de 2020. Ces dernières années, ces bars avaient déjà dû limiter les sons à 75 dB au lieu de 85. « Si tout le monde respectait cette règle, nous ne devrions pas intervenir. Mais si les exploitants ne veulent pas nous écouter, nous n’avons pas le choix », estime le bourgmestre Leopold Lippens. « La plage n’est pas un club de nuit. Nous voulons rétablir le calme pour tous les habitants. »

De plus, les bars ne seront plus autorisés à vendre des collations sur la plage. Seules les collations froides distribuées gratuitement avec une boisson seront admises.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. L’expédition commence place Dumon, à Wolume-Saint-Pierre, avec le tram 39 – un vieux modèle.

    Le tour de Bruxelles en mobilité partagée: «Le Soir» a tenté l’expérience

  2. d-20190920-3W685Y 2019-09-20 08:13:25

    Nethys: une semaine de révélations dans «Le Soir»

  3. d-20190830-3VTLPV 2019-08-30 11:01:52

    Les racines élémentaires de Patrick Dewael: «Mon libéralisme doit tout à ma famille et à Verhofstadt»

La chronique
  • {L’Ardenne} ou {les Ardennes}?

    Morphologie et géographie

    Un billet de cette chronique a fait le point récemment sur les marques du nombre dans les noms propres. Si la règle générale prône l’invariabilité, elle connaît de nombreuses exceptions, y compris dans des noms de pays ou de régions. Depuis longtemps, le pluriel s’est imposé dans les Amériques, les Antilles ou les Pouilles  ; à date plus récente sont apparus les deux Congos, les deux Corées, les deux Vietnams. Peut-être sera-t-il question demain des deux Belgiques.

    Vu l’abondance de matière, d’autres toponymes ont été prudemment mis en réserve… en attendant que le loup sorte du bois. Cela vient de se produire le week-end dernier dans le magazine Sosoir, compagnon de votre quotidien...

    Lire la suite

  • Climat: rien n’est fait. Tout reste à prouver

    On en sait qui feront les comptes : 75 à 95.000 début décembre 2018, 75.000 fin janvier 2019, 15 à 20.000 en septembre 2019. Et qui en tireront des conclusions sur un essoufflement du mouvement climatique en Belgique. Plus aisé à faire – mais totalement réducteur – que de se frotter au monde complexe, emporté, contradictoire, désespéré parfois de la mobilisation climatique aujourd’hui.

    Depuis près d’un an, et pas seulement à Bruxelles, des centaines de milliers de personnes ont défilé pour...

    Lire la suite