Restructuration chez Proximus: actions de grève spontanées du personnel dans plusieurs villes

Dominique Leroy, ex-CEO de Proximus
Dominique Leroy, ex-CEO de Proximus

Plusieurs actions spontanées sont menées jeudi matin par le personnel de l’opérateur télécom Proximus, alors que le climat reste tendu au sein de l’entreprise. Elles se concentrent essentiellement sur la Wallonie.

Les membres du personnel ont décidé de débrayer à Charleroi, Namur, Liège, Libramont, Verviers et Saint-Vith mais aussi à Courtrai, nous revient-il.

>Restructuration chez Proximus : aucun accord trouvé sur les modalités d’une médiation

« Coup de poignard »

Aucun appel n’a été lancé par les organisations syndicales, qui couvrent toutefois ces mouvements : « On comprend l’état d’esprit du personnel qui vit le départ annoncé de Dominique Leroy vers l’opérateur néerlandais KPN comme une trahison. Un coup de poignard dans le dos. Les employés estiment que la CEO n’a plus sa place à la tête de l’entreprise ».

>Dominique Leroy quitte Proximus : l’entreprise accepte la demande de médiation des syndicats

De son côté, la direction de Proximus a indiqué qu’elle souhaitait aller de l’avant dans les négociations autour du plan de restructuration qui touche l’opérateur public. Elle a à nouveau rencontré les syndicats mercredi et les deux parties ont confirmé le recours à un médiateur social. Deux médiateurs ont ainsi été désignés par le SPF Emploi, un francophone et une néerlandophone. Ce tandem va maintenant établir un agenda des négociations.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. NETHYS

    Nethys, le grand déballage: Stéphane Moreau va quitter la holding

  2. Objectif
: soulager les Bruxellois de la congestion automobile.

    L’idée d’une taxe kilométrique divise... et s’enlise

  3. Au vu des résultats de notre sondage, l’optimisme sans faille des informateurs Didier Reynders et Johan Vande Lanotte est difficile à expliquer... © Photo News.

    Grand Baromètre: les Belges disent non à une coalition PS-N-VA et non à de nouvelles élections

La chronique
  • Quo vadis, Boris Johnson?

    Bien malin qui pourrait comprendre ou même deviner la moindre ligne directrice dans la manière dont Boris Johnson mène sa « négociation » avec l’Union européenne… Il y a une dizaine de jours, une brève lueur d’espoir avait pu naître chez ceux qui continuaient à espérer que le nouveau Premier ministre britannique s’avérerait plus rationnel qu’il n’y paraissait jusque-là. D’une part, son idée de faire de l’île d’Irlande un territoire régi par les mêmes règles pour le secteur agro-alimentaire avait pu être comprise comme un premier...

    Lire la suite