Messi évoque le transfert raté de Neymar à Barcelone: «J’aurais aimé qu’il revienne»

Messi évoque le transfert raté de Neymar à Barcelone: «J’aurais aimé qu’il revienne»
Photo News

Neymar aura animé une grande partie du mercato d’été avec son désir de revenir à Barcelone, deux après son arrivée au PSG. Cependant, le potentiel transfert a été avorté dans les derniers jours du mercato puisque les deux clubs ne parvenaient pas à trouver un accord.

Cette envie de changement du Brésilien est compréhensible pour Lionel Messi, même si certains supporters ne veulent pas revoir le joueur dans leur club.

« J’aurais aimé que Neymar vienne, confie l’attaquant argentin dans un entretien accordé à Sport. Je comprends les gens qui étaient contre. Et c’est normal pour tout ce qui était arrivé avec Ney, pour la façon dont il est parti et comment il nous a quittés. C’est normal et logique qu’il y ait beaucoup de gens qui ne veulent pas qu’il revienne, mais à bien y penser, Neymar est l’un des meilleurs au monde. De toute évidence, dans notre équipe, la possibilité d’obtenir les résultats que nous souhaitons tous aurait été accrue. D’un point de vue sportif, j’aurais aimé qu’il revienne ».

La star du Barça a également parlé de son avenir au sein du club : « Je ne peux rien confirmer, car les contrats comportent une clause de confidentialité stipulant que rien ne peut être dit. Si je parlais, je romprai la clause. Ce que je peux dire, c’est que je veux être à Barcelone autant que je peux, faire toute ma carrière ici, car c’est chez moi ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. © Arnaud De Cremer

    Mobilité: rouler en voiture aux heures de pointe à Bruxelles coûtera (encore) plus cher

  2. Image=d-20160526-G7YUED_high

    Coronavirus: les médecins généralistes belges dénoncent un manque d’informations

  3. @AFP

    Ligue des champions: De Bruyne, le héros de Manchester City

La chronique
  • Le destin tourmenté d’un ministre de la Culture en Flandre

    Depuis des années, la chanson « Mia » de Gorki, groupe de rock flamand néerlandophone, formé à Gand en 1989, se trouve au sommet des tops 1000 en Flandre. La chanson décrit, selon certains, l’ambiance véritable de la Flandre profonde avec les mots : « De middenstand regeert het land, beter dan ooit tevoren, Mia heeft het licht gezien, ze zegt, niemand gaat verloren » (« La classe moyenne gouverne le pays, mieux que jamais, Mia a vu le jour, elle dit que personne ne perdra »). Le chanteur du groupe, Luc De Vos, est retrouvé mort en octobre 2014 dans son appartement de travail, à Gand où il résidait. Dès 2007, les prix de récompenses musicales en Flandre ont été rebaptisés MIA, Music Industry Awards, un clin d’œil au tube de Gorki. Et c’est pendant la cérémonie de ces MIA que Jan Jambon, le ministre-président de la Flandre, mais également ministre de la Culture,...

    Lire la suite

  • Une fiscalité automobile intelligente: il est grand temps

    C’est peu risqué, mais prenons le pari : l’idée du gouvernement bruxellois d’imposer une taxe de congestion à l’entrée de la ville va faire hurler. Listons les arguments : option antisociale qui nuira aux plus pauvres, nouvelle manifestation de rage taxatoire visant les automobilistes « vaches à lait », mesure discriminatoire, non concertée avec les autres Régions, instrument inefficace puisqu’il n’y a pas d’alternatives et que les automobilistes « n’ont d’autre choix que de prendre leur voiture », décision...

    Lire la suite